Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 06.09.2008 18h12
La fonction publique populaire parmi les étudiants chinois

La fonction publique est de nouveau en tête parmi les emplois de « rêve » pour les élèves des lycées chinois, presque aussi à la mode, que l'emploi dans les compagnies multinationales.

Avec un seul demandeur sur 60 à obtenir l'emploi, beaucoup de diplômés se pressent à passer l'examen du fonctionnariat, le passage obligé pour avoir cet emploi. L'enquête récente menée par China Youth Daily sur le site web netease.com montre que près de 86 % des 2 440 questionnés, réfléchissaient à passer cet examen.

A la question « pourquoi », un homme qui se nomme Liu, étudiant de l'Université de Zhongnan en spécialité de l'économie et le droit dans la province centrale de Hubei a dit que « devenir fonctionnaire, équivaudrait à avoir des garanties pour toute la vie et la stabilité, en plus d'être plutôt bien payé ».

Zhou Yuping, fonctionnaire au service des douanes local a dit : « Je pense que je peux faire quelque chose pour la société en travaillant dans la fonction publique».

Beaucoup d'autres admettent cependant qu'ils passent l'examen juste pour obtenir un emploi dont ils seraient satisfaits et rien d'autre.

Chen Junrong, récemment diplômé, originaire de la province centrale du Hunan a dit : « C'est plutôt une bonne chance pour ceux, qui sont à la recherche de l'emploi, bien que le taux de réussite soit bas. Nous profitons de toutes les chances que nous avons ».

Dans un système socialiste comme la Chine, les postes de la fonction publique sont d'habitude décrits avec des termes comme « décent », « stable », « garanti ». Et malgré le fait que le salaire mensuel ne soit guère plus élevé que 3 000 yuans ($438 environ), les employés sont bien pris en charge, profitant du logement moins cher, des repas au travail, et d'un meilleur système de couverture sociale et de retraite.

Il y a une dizaine d'années ou plus encore, les étudiants de lycée étaient plus intéressés par les multinationales qui attiraient avec un salaire plus élevé et un mode de vie ainsi qu'un environnement de travail nouveau.

Et pourtant, travailler pour la fonction publique, c'est redevenu de plus en plus à la mode. Pourquoi ?

« Travaillant pour une compagnie étrangère, vous risquez d'être licencié. Les compagnies nationales, en revanche, ne payent pas bien », a dit Liu, en ajoutant qu'ouvrir sa propre compagnie a mené la plupart des diplômés à l'échec.

Xie Yu, une étudiante en spécialité d'anglais à l'université prestigieuse de NanJing dans la province de Jiangsu à l'est du pays a dit : « La charge de travail à faire dans les entreprises étrangères est trop lourde. Bien que cela soit bien payé, nous ne sommes pas bien couverts en ce qui concerne le logement et l'assurance médicale ». Les défis sont à venir.

Près de 68,3% des questionnés considèrent, que la plupart d'employés dans la fonction publique ont trouvé leur emploi grâce aux relations, et non pas en fonction de leur qualification. « Beaucoup de personnes, issues des élites seraient balayées de leurs postes avec de telles formations », a écrit un internaute de la province de Sichuan dans le sud-ouest.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Une chance sur 60 d'obtenir un emploi gouvernemental
 Inscription en ligne pour les examens de la Fonction publique : les demandes des candidats présentent de grands écarts
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.