Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 02.11.2007 10h33
Trois jeunes diplômés sur 10 encore à la recherche d'un travail

Presque 30% des jeunes diplômés de cette année universitaire n'ont pas réussi à trouver un emploi fin septembre 2007, a déclaré un porte-parole du ministère de l'éducation ce 31 octobre.

Cinq millions d'étudiants ont obtenus leurs diplômes de cette année, mais 1,44 million d'entre eux sont encore sans emploi, a annoncé Wang Xuming.

Le nombre de diplômés sans emplois croît chaque année, d'après les statistiques du ministère. Ils étaient 340 000 en 2001, et 1,24 millions l'année dernière

Parmi ceux qui ont trouvé un emploi, 40,7% travaillent dans des entreprises privées et à participation étrangère, alors que 0,4% ont créé leurs propres compagnies.

"De nombreux jeunes diplômés choisissent de travailler à un échelon de base à cause des politiques du gouvernement telle l'annulation des dettes des diplômés qui partent travailler dans les cantons ruraux et les régions de l'Ouest," a dit Wang.

Quelque 580 000 des diplômés de l'année dernière ont trouvé des emplois au niveau du canton - ou du village, et plus de 550 000 ont décroché un emploi dans les régions du Centre et de l'Ouest de la Chine.

Auparavant, peu de diplômés auraient bien accueilli de tels emplois, cependant, la plupart des diplômés préfèrent travailler dans les grandes villes.

Une étude de la Ligue démocratique à Beijing réalisée sur un panel de 1 200 jeunes diplômés provenant de 20 universités de la capitale a montré que 92% des natifs de Beijing (Pékin) ne souhaitaient pas travailler

Soixante-deux% des non natifs de Beijing souhaitaient également rester dans la capitale travailler.

Li Shihua, directeur des ressources humaines d'une compagnie IT, a dit que la compagnie se focalisait sur le caractère et les capacités des demandeurs d'emploi.

"Nous prenons en considération l'enseigne de l'université, mais plus important est sa capacité à résoudre les problèmes pratiques," a dit Li.

Un programme lancé en 1999 visant à augmenter le recrutement des étudiants est également accusé d'avoir accrû la pression sur le marché du travail. Juste sur la première année de la campagne, l'enrôlement a ajouté 520 000 étudiants nationalement sur le marché de l'emploi.

"Parce que de nombreux diplômés se focalisent seulement sur les emplois à fort revenu et directement lies à leur spécialité, ils loupent d'autres bonnes opportunités," a affirmé Hong Chengwen, professeur de gestion à l'université Normale de Beijing.

"Mais nous n'avons pas besoin d'être trop pessimistes en ce qui concerne la situation de l'emploi étant donné qu'un nombre encore plus important d'opportunités se présentera dans le futur. Le travail à son compte et le nouvel objectif centré sur l'éducation professionnelle devrait aider les gens à trouver du travail," a ajouté Hong.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Des étudiants font face aux frais de scolarité très élevés à l'étranger

 L'U.E. réfléchit à une 'blue card' pour les migrants qualifiés

 Une assurance domestique obligatoire pour les étudiants étrangers

 Chine : diminution de la rémunération des diplômés universitaires

 L'étude de l'enfant cause souvent des conflits de famille

 Le rêve réalisé de la première étudiante de l'ethnie Mosuo
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.