Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 26.10.2007 14h58
Programme de la sonde lunaire-la date d'alunissage n'a pas encore été décidée

La Chine n'a pas établi de calendrier concernant l'alunissage de sa sonde lunaire Chang'e-1 pour l'instant, ont déclaré les hauts responsables scientifiques du département lunaire à l'agence de presse Xinhua ce jeudi 25 octobre 2007, un jour après le lancement de cette dernière.

"Un alunissage habité est un projet posant de grandes difficultés, d'importants risques et nécessitant de grands investissements. Une approche trop carrée n'est pas le meilleur moyen d'y arriver" a expliqué Luan Enjie, commandant en chef du projet de la sonde lunaire chinoise.

"De nombreux facteurs doivent être pris en compte tels que les budgets économiques, le niveau technologique et le temps afin de mettre en œuvre un tel projet, c'est une obligation pour les études scientifiques actuelles," a confié Luan Enjie, commandant en chef du projet de la sonde lunaire chinoise.

"Ainsi, il est trop tôt pour parler d'alunissage habité pour l'instant," a-t-il ajouté.

Chang'e-1, du nom d'une déesse d'un ancien conte de fées chinois qui s'envola vers la Lune, et son lanceur fusée Long March 3A ont décollé le 24 octobre 2007 à 18h05 (10h05 Temps Universel) depuis la tour de lancement numéro 3 du pas de tir du Centre de lancement satellite de Xichang, province du Sichuan.

Le lancement de la sonde d'exploration marque la première étape de la mission lunaire chinoise composée de trois grandes phases, dont la seconde phase consistera en l'alunissage d'un rover (robot d'exploration) autour de 2012.

Dans la troisième phase, un autre rover atterrira la lune et retournera sur terre avec des échantillons du sol et de pierres lunaires et pour la rechercher scientifique autour de 2017.

Des sources de la ‘Commission des technologies scientifiques et de l'industrie pour la Défense nationale' ont confié que la Chine venait de terminer d'élaborer le programme d'ensemble de la seconde phase du programme lunaire.

Mais d'après Sun Laiyan, vice-directeur de la commission, la Chine est encore loin de pouvoir envoyer un homme sur la lune, compte tenu de sa technologie et capacité à envoyer un véhicule.

De plus, passer d'un vol habité dans l'espace à un alunissage habité est un processus très complexe, et la Chine doit d'abord surmonter de nombreux problèmes technologiques importants, tels que permettre au taikonaute (nom donné aux astronautes chinois) de sortir du vaisseau, rejoindre le point de rendez-vous et l'amarrage du vaisseau, le retour du taikonaute dans le vaisseau, et survivre sur la lune, a signalé é Sun Jiadong, concepteur en chef du programme de la sonde lunaire chinoise.

"Nous ne possédons pas la technologie pour l'instant, et nous ne pouvons pas résoudre ces problèmes sur une courte période," a-t-il précisé.

Ouyang Ziyuan, scientifique en chef du projet de la sonde lunaire, a déclaré à Xinhua qu'après tout, c'était la première fois que la Chine lançait une sonde d'exploration lunaire, et que des recherches scientifiques subséquentes auront lieu grâce à l'approfondissement des explorations lunaires de la Chine.

Ses arguments ont été repris Luan Enjie, commandant en chef du projet de la sonde lunaire chinoise.

"L'humanité passera par trois phases dans l'exploration lunaire : l'exploration de la lune, l'alunissage habité et la construction d'une base lunaire. L'exploration lunaire en lui-même n'est qu'un simple évènement à part, et sans vision à long terme," a-t-il indiqué.

La sonde exploratrice de 2 300 kilos Chang'e-1, transportant huit équipements d'exploration, dont un appareil stéréoscopique (appareil photo servant à la restitution du relief grâce à des photos 3 D), un interféromètre, un spectromètre‘imager' et à rayon X-gama, un altimètre laser, un détecteur de micro-ondes, un détecteur de particules solaires de forte intensité et le détecteur d'ion à faible intensité.

Le programme réalisera nos objectifs scientifiques, dont une étude tridimensionnelle de la surface de la lune (capture de photos 3-D), l'analyse de la concentration et de la répartition de 14 éléments naturels potentiellement exploitables (dont l'Hélium-3, isotope non radioactif de l'hélium et qui peut être utilisé pour l'énergie nucléaire), étudier le manteau rocheux et la couche de poussière recouvrant le sol, les micro-ondes sur la lune et les caractéristiques du sol), et l'exploration de l'environnement entre la Terre et la Lune.

Le satellite devrait entrer dans l'orbite de transfert Terre-Lune le 31 octobre et arriver dans l'orbite lunaire le 5 novembre. Il retransmettra les premières photos de la lune fin novembre et continuera son exploration scientifique de la lune pendant une année.

Le coût de ce programme lunaire phare est évalué entre 1 et 1,4 milliard de yuans (93,1 à 130,4 millions d'euros), programme qui a été approuvé au début de l'année 2004.

La Chine a entrepris son premier vol spatial habité en octobre 2003, faisant du pays le troisième dans le monde après l'Union Soviétique et les Etats-Unis à avoir envoyé seul des hommes dans l'espace.

En octobre 2005, la Chine a réalisé son second vol spatial habité, avec deux astronautes à bord.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 « Chang'e -1 » va réaliser son deuxième transfert orbital cet après-midi vers 18 heures


 Les scientifiques chinois ont réussi à actionner les équipements de sondage sur la sonde lunaire Chang'e-I

 Chine: le lancement du premier satellite d'exploration lunaire est une "grande réussite" dans l'exploration spatiale

 Le premier satellite d'exploration lunaire achève son premier transfert orbital

 Chine: le premier satellite d'exploration lunaire commence son premier transfert orbital

 La Chine ne prévoit pas de mission lunaire habitée pour le moment

 Le lancement de la première sonde lunaire de la Chine a réussi

 Une "exploration scientifique, non une compétition", a déclaré le commandant en chef de l'exploration lunaire chinoise

 Le président chinois félicite la réussite du lancement de Chang'e-I

 Le lancement de satellites ne constitue pas une source de pollution environnementale, selon un expert
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.