Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.05.2012 11h06
France/présidentielle : Hollande et Sarkozy s'affrontent dans un débat télévisé avant le second tour (SYNTHESE) (3)

Le président sortant a affirmé que "M. Hollande connaît mal l'Europe", et a fait remarquer qu'il avait sauvé l'euro en collabration avec l'Allemagne et permis à la France d'emprunter à des taux historiquement bas sur les marchés financiers.

"L'Europe s'en est sortie", a déclaré M. Sarkozy, opposé au projet de renégociation du traité de discipline budgétaire européen formulé par son rival qui craint "une résurgence de la crise" et une "austérité généralisée".

Sur le style de présidence, le candidat socialiste a annoncé que s'il était élu, il serait "le président de la justice parce que nous traversons une crise dure, grave qui touche les plus modestes", et d'ajouter qu'il voulait "que la justice soit au coeur de la République".

M. Hollande a également déclaré vouloir être "le président du redressement" alors que "la France a décroché" et que "le chômage est à un niveau historique". "Je veux être aussi le président du rassemblement" car "pendant des années les Français ont été opposés les uns aux autres, divisés", a-t-il ajouté.

M. Sarkozy a rétorqué en affirmant qu'il avait "une preuve de cet esprit de rassemblement" pendant son quinquennat durant lequel la France n'a pas connu "de divisions, d'émeutes et de violences". "La France, dans ces quatre années de crise, a avancé dans un mouvement de réformes continu sans aucun blocage", a déclaré le président sortant, citant les réformes difficiles qu'il a eu à mener, dont celle des retraites

Sur l'Afghanistan, le candidat socialiste a réaffirmé sa volonté de retirer les troupes combattantes françaises de ce pays d'ici la fin 2012, alors que le président sortant considérait une telle accélération du calendrier de retrait "techniquement impossible" et en contradiction avec les engagements pris par la France vis-à-vis de ses alliés, tout en rappelant avoir fixé à fin 2013 la date de retrait des forces combattantes françaises.

Ouvert à 21h00 (heure de Paris) et diffusé en direct sur une dizaine de chaînes de télévision ainsi que par les grandes radios, ce unique débat entre les deux candidats au second de la présidentielle a duré deux heures et demi et devrait avoir été suivi par plus de 20 millions de Français.

A en croire les derniers sondages rendus publics à quatre jours du second tour, François Hollande, arrivé en tête du premier tour, est toujours donné assez largement vainqueur du scrutin du 6 mai avec 53 à 54% des suffrages.



[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire