Flash :

Paysage d'automne dans la province du Shandong Paysage d'automne dans la province du Shandong Etats-Unis : campagne présidentielle (Barack Obama) Un attentat à la voiture piégée fait un mort et 13 blessés dans le sud de la Turquie Syrie: un camp de réfugiés palestiniens à Damas frappé par plusieurs obus de mortier La réunion tripartite sur la Syrie n'apporte rien de nouveau (chef de la Ligue arabe) La recrudescence des vols de voitures de luxe affecte le moral des nantis de Conakry (Synthèse) Soudan: La fièvre jaune fait 18 morts au Darfout Deux avocats tunisiens poursuivront Israël pour l'assassinat d'Abou Jihad Côte d'Ivoire: des pro-Gbagbo plaident pour le retour des étudiants exilés Niger: les députés s'informent sur les problèmes de l'éducation et de l'agriculture Alpha Condé adoucit son discours à l'endroit de l'opposition (ANALYSE) Somalie: le nouveau Premier ministre annoncé la composition de son gouvernement Egypte: limogeage du chef de sécurité du Sinaï suite à une attaque sur la police Le ministre malien des Affaires étrangères n'a pas rencontré les représentants d'Ançar Dine à Ouagadougou RDC: six femmes de la communauté Hunde tuées par la milice Hutu Nyantura dans la province du Nord-Kivu Le nouveau gouvernement libyen sera investi jeudi Libye: des affrontements à Tripoli font plusieurs blessés La plus belle chinoise est originaire de Wuhan Pérou : Seins nus contre la tauromachie

Beijing  Ensoleillé  12℃~-2℃  City Forecast
Français>>International

La réunion tripartite sur la Syrie n'apporte rien de nouveau (chef de la Ligue arabe)

( Xinhua )

05.11.2012 à 13h12

La réunion tripartite entre le chef de la Ligue arabe Nabil al-Arabi, le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov et Lakhdar Brahimi, représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, n'ont pas convenu de nouvel accord sur la résolution de la crise syrienne, a déclaré dimanche M. Arabi.

Suite à la réunion, M. Arabi a indiqué dans une conférence de presse : "Nous avons discuté de tous les aspects de la situation en Syrie et des résultats de la réunion de Genève, et chaque partie a mentionné la nécessité de progresser, mais il n'y a rien de nouveau".

Selon l'accord de Genève convenu par des puissances mondiales en juin, un organisme de transition doit être formé sur la base de l'accord mutuel entre le gouvernement et l'opposition de Syrie.

"Le cessez-le-feu attire un grand intérêt, et nous reconnaissons l'importance du temps, et la nécessité de stopper l'effusion de sang en Syrie", a ajouté M. Arabi.

Le cessez-le-feu, initié par M. Brahimi pour la fête musulmane de l'Eid al-Adha, a été entravé par les combats continus entre les rebelles et les forces gouvernementales.

M. Lavrov a indiqué lors de la conférence de presse : "Nous avons soutenu les aspirations nobles des peuples arabes, mais nous ne devrions pas permettre à ces aspirations d'être exploitées, sinon la région se tansformera en zone de terrorisme, de trafic d'armes et de drogues".

M. Lavrov a critiqué les pays qui ne travaillent qu'avec l'opposition syrienne de ne pas s'attacher au Communiqué de Genève, ajoutant que ces pays encourageaient les partis d'opposition à poursuivre la lutte armée jusqu'à la victoire qui débouchera sur des conséquences négatives.

Par ailleurs, M. Brahimi a indiqué que "la situation en Syrie est très grave et nous convenons avec le ministre russe des A.E. qu'il n'y a pas de solution militaire pour la crise syrienne", en ajoutant : "la solution devrait être politique et obtenir le consensus de tous, sinon la crise s'étendra vers les pays voisins".

M. Brahimi a appelé à transformer l'accord de Genève en une résolution par le Conseil de sécurité afin qu'il devienne un projet politique.

"Nous devons déterminer les priorités pour stopper la violence, convaincre les parties syriennes de baisser les armes et s'asseoir pour des négociations, conformément à l'accord de Genève", a ajouté M. Lavrov.

Répondant à la question concernant la possibilité que la Russie donne son feu vert à une résolution du Conseil de sécurité pour mettre un terme à la violence, M. Lavrov a indiqué : "Nous n'aurons peut-être pas besoin d'une quelconque résolution si nous adhérons au communiqué de Genève", en ajoutant : "ce document sitpule que tous les Syriens doivent mettre fin à l'effusion de sang".

Certains pays occidentaux et régionaux cherchent à faire publier une décision par le Conseil de sécurité pour paver la voie au renversement du régime syrien, ce qui ferait couler plus de sang, a ajouté M. Lavrov.

M. Lavrov a souligné qu'il n'y aurait pas de solution militaire à la crise syrienne, ajoutant que cette solution militaire "aurait une influence sur la situation dans l'ensemble du monde islamique".



News we recommend
Des publiciés qui décoiffent ! Des images à croquer du 18e Salon du Chocolat à Paris   Première apparition de sept adorables bébés pandas
L'interprète en langue des signes vole la vedette au maire   Premières dames du monde: à chacune son histoire Un show Tv italien qui cartonne nous fait découvrir un autre Ronaldo
Une cérémonie de mariage pour des chiens Dans les coulisses du film Les 30 femmes occidentales les plus sexy aux yeux des Chinois




  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales