Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.09.2012 08h15
L'Iran brise le blocus diplomatique de l'Occident en organisant le sommet des non-alignés (Commentaire)

C'est un accomplissement de taille pour Téhéran que d'avoir accueilli cette semaine le 16e sommet du Mouvement des non-alignés (MNA), un rassemblement qui a réuni les dirigeants et les délégués de plus d'une centaine de pays.

Les accusations de Washington, selon qui l'Iran, qui subit un boycott américain et un isolement diplomatique depuis des années, n'était pas digne d'accueillir le sommet, n'ont pas empêché le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon d'y assister.

L'Australie, alliée traditionnelle des Etats-Unis, a également envoyé deux hauts responsables représentant la Première ministre Julia Gillard au rassemblement de Téhéran en tant qu'observateurs.

Selon un article de l'organe de presse américain Dow Jones Newswires, le fait que presque tous les membres et les observateurs du MNA aient assisté à la rencontre a créé un sentiment de frustration à Washington.

Par ailleurs, on a pu lire dans le quotidien New York Times que l'organisation du sommet par Téhéran indiquait que l'influence occidentale au Moyen-Orient était sur le déclin alors que parallèlement une réintégration des puissances régionales était en cours.

Les Etats-Unis considèrent depuis longtemps l'Iran comme un problème épineux, non seulement en raison de la politique hostile de Téhéran envers Israël, mais aussi parce que la ferme attitude de défi de la République islamique a mis en péril les intérêts stratégiques américains au Moyen-Orient.

L'Iran et les Etats-Unis ont longtemps été de proches alliés avant le renversement du régime du Shah Mohammad Reza Pahlavi par la révolution iranienne en 1979.

Les relations entre les deux pays se sont ensuite détériorées jusqu'à atteindre un véritable point de rupture. En 1995, Washington a imposé un embargo commercial contre l'Iran, puis en 2002, a classé ce pays dans "l'axe du mal".

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a, depuis, souvent critiqué les Etats-Unis pour ce qu'il appelle leurs menaces incessantes et leur obstruction aux progrès scientifiques de l'Iran.

Le chef suprême iranien, l'ayatollah Ali Khameneï, a déclaré dans un discours prononcé lors du sommet des non-alignés jeudi que le monde était entré dans une nouvelle phase. Il a souligné que le MNA devrait jouer un plus grand rôle dans le "Nouveau Monde" et que les pays devraient développer des relations basées sur des intérêts communs au lieu de recourir à l'intimidation.

La déclaration faite à l'issue de ce sommet d'une semaine, qui a pris fin vendredi, a mis l'accent sur la paix et la justice dans le monde.

M. Ahmadinejad a déclaré lors de la cérémonie de clôture du sommet que les participants voulaient des "changements fondamentaux" dans la gouvernance mondiale et la gestion collective du monde, et que cela était une condition préalable à l'établissement de la paix. Tous les participants, a affirmé le président iranien, ont exprimé le désir d'éviter les conflits dans le monde.

Les membres du Mouvement des non-alignés étaient visiblement à la recherche de méthodes non violentes pour mettre fin aux troubles en Syrie, au conflit israélo-palestinien et au programme nucléaire controversé de l'Iran.

Certains pays sont en désaccord, et de nombreuses régions du monde sont imperméables aux valeurs américaines. Les affrontements et les querelles risquent fort de persister encore un moment entre les parties en conflit avant qu'un terrain d'entente ne soit trouvé.


News we recommend

Le grand et son petit Des photos inédites de Marilyn Monroe publiées par le magazine LIFE   Les robes courtes de la première dame de Corée du Nord soufflent un vent de mode dans son pays
Le passage du mur du son en images   Coca-Cola tombe en bas de la liste de satisfaction des boissons en Chine Emeutes en France : après Amiens, où ?
Kaka : retour à la case départ ? Le monde compterait 70 millions d'asexués Ne pas se marier avant 30 ans !


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?