Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.08.2012 09h25
Trois pays du Golfe appellent leurs ressortissants à quitter le Liban

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis (EAU) et le Qatar, trois pays du Golfe, ont appelé mercredi leurs ressortissants à quitter immédiatement le Liban, selon les médias.

Ali Awad Assiri, l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Liban, a lancé un appel au "départ immédiat" des ressortissants saoudiens, évoquant des "menaces" qui pèsent contre eux, a rapporté l'agence de presse nationale du Liban (NNA).

Le ministère émirati des Affaires étrangères a appelé ses ressortissants à éviter de se rendre au Liban, ou à quitter le pays immédiatement s'ils s'y trouvaient déjà, après que l'ambassade des EAU à Beyrouth eut reçu des informations sur des menaces visant les ressortissants des EAU, liées au contexte politique difficile du Liban, a rapporté l'agence de presse d'Etat du pays.

"Dans la situation actuelle, se rendre au Liban pourrait être dangereux", a indiqué un diplomate des EAU.

L'ambassade du Qatar à Beyrouth a lancé un appel similaire au "départ immédiat" des ressortissants qatariotes du Liban, en raison des tensions et des conflits potentiels dans le pays.

En effet, une famille libanaise a déclaré mercredi avoir kidnappé au Liban plus de 26 membres de l'Armée syrienne libre, y compris un Turc, en guise de représailles contre l'enlèvement d'un de leurs parents, a rapporté l'agence NNA.

Le porte-parole de cette puissante famille libanaise a déclaré qu'il y avait un Turc parmi les otages. "Nous pourrions prendre des mesures plus dures en fonction de l'évolution de la situation", a-t-il ajouté, cité par NNA et la chaîne de télévision LBCI.

LBCI a diffusé des images du passeport du citoyen turc enlevé par la famille d'Hassan Salim al-Mouqdad, un Libanais détenu par les rebelles syriens.

Par ailleurs, le ministère turc des Affaires étrangères a demandé au gouvernement libanais de lui transmettre des informations sur le citoyen turc en question, selon la chaîne Al-Jadeed.

La famille a également tenu le Qatar, l'Arabie saoudite et la Turquie responsables de l'enlèvement de leur parent, estimant que ces pays soutenaient l'opposition syrienne.

Il est rapporté que l'Armée syrienne libre a détenu Hassan Salim al-Mouqdad à Damas, l'accusant d'avoir des liens avec le Hezbollah. Ces accusations ont été rejetées aussi bien par le Hezbollah que par le clan al-Mouqdad.

Des sources ont déclaré que la sécurité autour des ambassades turque, qatariote et saoudienne à Beyrouth avait été renforcée après cet enlèvement, selon LBCI.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer