Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.08.2012 12h53
Des sénateurs américains exhortent l'administration Obama à fournir des armes aux rebelles syriens

Trois sénateurs américains de premier plan ont exhorté lundi l'administration Obama à offrir une assistance aux rebelles armés de la Syrie, avertissant que l'inaction des États-Unis risquerait de mettre en péril ses intérêts de sécurité nationale et son statut moral.

Dans un article publié sur le Washington Post, les sénateurs républicain John McCain et Lindsey Graham et le sénateur indépendant Joseph Lieberman ont critiqué l'approche «hands-off » de l'administration Obama sur la Syrie, qui selon eux est « de plus en plus en contradiction avec les valeurs et les intérêts des Etats-Unis».

Ils ont rejeté l'idée que l'opposition syrienne est sur le chemin de la victoire et n'a pas besoin de l'assistance des États- Unis après avoir fait quelques gains récemment, y compris les offensives à Damas et Alep, l'assassinat de responsables clés du régime et plusieurs défections de grande envergure.

Ils ont également critiqué l'Iran et le Hezbollah pour avoir « renforcé cette attaque avec le soutien matériel de grande envergure parce que ses dirigeants reconnaissent que la chute d'Assad serait un coup dur pour eux ».

Les sénateurs ont souligné que les Etats-Unis « ont d'importants intérêts de sécurité nationale en jeu en Syrie», y compris la prévention de l'utilisation ou le transfert des armes chimiques et biologiques et veiller à ce qu'Al-Qaïda soit incapable de revenir en force dans le coeur du Moyen-Orient.

Ils ont exhorté l'administration Obama à « changer de cap » en fournissant directement et ouvertement une assistance à l'opposition armée, y compris les armes, les renseingements et la formation, et de travailler avec les alliés des États-Unis pour renforcer les zones contrôlées par les rebelles.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 6 août
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...
Les Etats-Unis s'intéressent à l'Afrique, et cette fois c'est vrai…