Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.07.2012 13h08
Les Etats-Unis ne prévoient pas d'intervention militaire en Syrie

Les Etats-Unis ont déclaré jeudi qu'ils ne prévoyaient pas d'intervention militaire en Syrie, malgré l'aggravation de la violence et du conflit dans ce pays du Moyen-Orient.

La porte-parole du Département d'Etat américain, Mme Victoria Nuland, a insisté sur le fait que les Etats-Unis se limitaient pour le moment à apporter une aide non-militaire à l'opposition syrienne en lutte contre le président al-Assad.

"Pour revenir sur la question de l'intervention militaire, vous connaissez notre position. Nous ne pensons pas que verser de l'huile sur le feu permette de sauver des vies. Nous travaillons à mettre en place des moyens non-létaux d'aider l'opposition syrienne", a-t-elle déclaré aux journalistes lors d'un point de presse régulier.

Elle a souligné qu'une éventuelle sortie de crise en Syrie ne passerait pas par "plus de violence et de destruction".

"La seule voie possible est de mettre fin à la violence, et d'entamer un véritable processus de transition politique", a-t-elle déclaré, ajoutant que "la grande majorité des Syriens continuent à ne pas souhaiter d'intervention militaire étrangère, qui ne ferait qu'amener davantage d'armes dans leurs pays".

Washington travaille avec l'opposition sur un projet de transition démocratique et sur les principes qui pourraient le sous-tendre, a-t-elle fait remarquer.

Les forces gouvernementales et les rebelles s'affrontent depuis plusieurs derniers jours à Damas, la capitale, et à Alep, la deuxième ville du pays. Les troupes gouvernementales auraient envoyé des renforts à Alep.

"Nous craignons qu'un massacre ait lieu à Alep. C'est ce que le régime semble se préparer à faire", a déclaré Mme Nuland

Le Syrie a accusé des "groupes terroristes soutenus par un complot étranger" d'être responsables des troubles qui agitent le pays depuis 17 mois. Jeudi, le président al-Assad a publié une loi prévoyant la création d'un tribunal chargé d'enquêter sur les questions liées au terrorisme.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 26 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam