Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.07.2012 08h33
La France cherche à donner un nouvel élan à ses relations avec l'Algérie (Laurent Fabius)

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, actuellement en visite en Algérie, a affirmé dimanche sa volonté de donner un nouvel élan aux relations entre les deux pays et discuter de la possibilité de conclure un traité d'amitié avec l'Algérie.

"Nous souhaitons donner un nouvel élan aux relations entre l'Algérie et la France et je pense que toutes les conditions sont réunies à cet effet", a fait savoir M. Fabius lors d'une conférence de presse animée conjointement avec son homologue français Mourad Medelci.

Interrogé sur la qualité des relations bilatérales, le chef de la diplomatie française a estimé que celles-ci sont "bonnes", en rappelant que dans le passé ces liens avaient été marqués par "des hauts et des bas" .

La gauche au pouvoir en France depuis deux mois veut signer une nouvelle ère dans les relations entre Alger et Paris, après une période passée en dents de scie du temps où la droite était à l' Elysée.

"Nous avons eu des épreuves extrêmement rudes, un passé en commun, un présent qui maintenant nous rapproche et un futur qu'il faut que nous bâtissions ensemble", a-t-il souligner.

Pour sa part, M. Medelci a annoncé que "la question de la mémoire, présente non seulement dans les esprits des responsables mais aussi dans ceux des citoyens, ne peut être oubliée".

Faisant une projection dans l' avenir, le chef de la diplomatie algérienne a dit que "Nous voulons aujourd'hui croire qu'un nouvel état d'esprit est en train de se créer qui nous permette de traiter d'une façon plus intelligente cette question de la mémoire".

"Il faut simplement que nous puissions puiser de cette mémoire afin de renforcer les relations entre nos pays", a-t-il fait remarquer.

Alger ne cesse de demander à Paris de reconnaître les crimes que la France coloniale avait commis pendant 132 ans d'occupation (1830-1962).

Les relations bilatérales entre l'Algérie et la France s'étaient détériorées pendant le règne de l'ex-président de droite, Nicolas Sarkozy, qui a mené une politique d'immigration restrictive et un rejet catégorique de la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France en Algérie.

Arrivé dans la soirée à Alger pour une visite de deux jours à l'invitation de son homologue algérien, Mourad Medelci, M. Fabius devrait s' entretenir avec de hauts responsables algériens, dont le président de la République Abdelaziz Bouteflika.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les Nouvelles principales du 16 juillet
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire