Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.07.2012 08h26
La RPDC est prête à reprendre les pourparlers à six (ministre des AE)

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) est prête à reprendre les pourparlers à six, a affirmé samedi au Cambodge le ministre des Affaires étrangères de la RPDC, Pak Ui Chun.

Lors d'une rencontre avec le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Cambodge, Hor Namhong, M. Pak a confirmé l'intention de la RPDC de reprendre les négociations qui visent à dénucléariser la péninsule coréenne, a fait savoir le porte-parole du ministère cambodgien des Affaires étrangères Koy Kuong.

M. Hor, qui avait appelé la RPDC à retourner à la table des négociations lors d'une visite à Pyongyang le mois dernier, a déclaré que le Cambodge saluait cette décision de Pyongyang.

Lors de leur rencontre, M. Pak a évoqué la visite effectuée en RPDC le mois dernier par M. Hor en tant que président de l'ASEAN, en soulignant que Pyongyang accueillait favorablement les propositions de M. Hor visant à promouvoir les relations bilatérales dans les domaines de l'agriculture et de l'industrie.

Les deux ministres ont promis de renforcer le commerce bilatéral, a affirmé le porte-parole.

Le volume du commerce bilatéral entre les deux pays atteignait seulement 500 000 dollars en 2011.

M. Pak a entamé une visite officielle au Cambodge après avoir participé au Forum régional de l'ASEAN à Phnom Penh vendredi.

Les pourparlers à six entre la Corée du Sud, la RPDC, la Chine, les Etats-Unis, le Japon et la Russie ont débuté en 2003, mais ont été suspendus en décembre 2008.

La RPDC a quitté les pourparlers en avril 2009 en signe de protestation contre la condamnation internationale de ses essais de missiles à longue portée.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire