Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.07.2012 08h43
PSA annonce la suppression de 8 000 postes en France

Le groupe PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi la suppression de 8 000 emplois en France ainsi que la fermeture de son site de production d'Aulnay-sous-Bois en 2014.

"Sur le premier semestre 2012, dans la continuité du second semestre 2011, le résultat opérationnel courant estimé de la division automobile sera en perte de l'ordre de 700 millions d'euros", révèle le groupe dans un communiqué daté du 12 juillet et diffusé jeudi.

"Pour faire face à cette réduction durable d'activité en Europe, un projet de réorganisation des activités industrielles et de redéploiement des effectifs est présenté (...) afin de restaurer la compétitivité du Groupe et d'assurer son avenir", poursuit le document.

Face à la dégradation du marché automobile européen, le constructeur annonce "l'arrêt en 2014 des activités de production à Aulnay, qui emploie 3 000 salariés (...), la diminution de 3 600 emplois répartis sur l'ensemble des sites en France" et "un redéploiement des effectifs de 1 400 emplois sur un total de 5 600 salariés" à Rennes.

Indiquant que "la prévision d'évolution du marché européen s'établit désormais à (...) -10 % pour PSA Peugeot Citroën", le constructeur déclare que le projet de réorganisation a été décidé "afin de restaurer sa compétitivité et d'assurer son avenir".

"Le Groupe s'engage à proposer une solution à son problème d'emploi à chaque salarié d'Aulnay", révèle néanmoins le communiqué, indiquant que "le dispositif devrait permettre d'identifier 1 500 postes à l'intérieur du Groupe, essentiellement à Poissy".

"Un nombre comparable de salariés se verrait proposer des postes dans le bassin d'emploi d'Aulnay grâce aux actions de reclassement externe", poursuit le document, précisant que "le Groupe mettra en oeuvre les moyens d'accompagnement nécessaires, afin de parvenir à une solution de reclassement identifiée pour chacun des salariés concernés, en interne ou dans le bassin d'emploi".

Un dispositif de reclassement comparable est d' ailleurs attendu en ce qui concerne le redéploiement prévu sur le site de Rennes, explique le communiqué.

Si "ce projet de réorganisation de la base industrielle française et de redéploiement des effectifs doit contribuer au retour à l'équilibre du cash-flow opérationnel à fin 2014 (...), l'ensemble des mesures de restauration de la performance et de la situation financière du Groupe seront détaillées lors de la présentation des résultats semestriels du Groupe le 25 juillet", conclut le document.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire