Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.07.2012 10h01
Le modèle libyen ne résoudra pas la crise syrienne (président syrien)

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que le scénario libyen n'était pas le modèle pour résoudre la crise syrienne qui dure depuis 16 mois, soulignant que le seul moyen de résoudre les troubles était d'adopter un "modèle national".

M. Assad a tenu ces propos lors d'une interview récente accordée à la chaîne de télévision iranienne IRIB, dont des extraits ont été diffusés vendredi par le site Internet de la chaîne iranienne Press TV.

"Ce qui s'est produit en Libye n'est pas un modèle pour résoudre la crise syrienne, et aucun plan ou modèle ne fonctionnera en Syrie si ce n'est un 'modèle national'", a déclaré M. Assad.

Dans cette interview, M. Assad a vivement critiqué l'Occident qu'il a qualifié de "personnage colonialiste" qui cherche à nuire au rôle régional de la Syrie, qui soutient notamment les mouvements de résistance de la région, et surtout la question palestinienne.

Concernant l'insurrection armée que connait la Syrie, M. Assad a qualifié les rebelles armés opérant dans plusieurs points chauds du pays de "bandes de mercenaires et de criminels", insistant sur le fait qu'ils sont menés par des forces paramilitaires.

"Pour les terroristes et les gouvernements qui les financent, les réformes ne sont pas importantes[...] Tout ce qu'ils veulent c'est continuer les affrontements", a affirmé M. Assad.

Le président syrien a également critiqué la Ligue arabe, déclarant que "tous les plans de la Ligue arabe étaient menés au détriment des Arabes".

Toutefois, M. Assad a exprimé son soutien au plan de paix en six points initié par l'émissaire spécial Kofi Annan, mais a souligné que les pays occidentaux ainsi que certains de leurs alliés arabes estiment que l'échec du plan Annan est du fait de la Syrie".

Les remarques du président syrien interviennent la veille du prochain sommet à Genève du "Groupe d'action sur la Syrie", qui a été proposé par M. Annan, qui a appelé à l'organisation de la réunion par les superpuissances pour trouver une "position commune sur les résultats proposés", après l'échec de son plan de paix dans le pays.

La chaîne de télévision syrienne a rapporté vendredi la mort de dizaines de "terroristes" récemment tués dans la banlieue de Damas, Douma, alors que les activistes accusent les troupes du gouvernement de bombarder Douma et d'avoir fait au moins 41 morts.

L'ONU estime que plus de 10000 civils sont mortes au cours de l'année passée, alors que les autorités syriennes affirment combattre des groupes armés soutenus par l'étranger et que plus de 2000 soldats ont été tués pendant les attaques menées par les groupes armés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire