Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.06.2012 13h05
La Syrie se trouve dans "une véritable situation de guerre", dit le président Bashar al-Assad (SYNTHESE)

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé mardi que son pays était dans "une véritable situation de guerre", notant que toutes les politique et tous les secteurs syriens devraient être mises au service de la victoire de cette guerre, a rapporté l'agence de presse SANA.

M. Assad a tenu ces propos lors d'un discours adressé au gouvernement nouvellement formé. "Nous vivons une véritable situation de guerre.... Toutes nos politiques et tous les secteurs doivent être mis au service de la victoire dans cette guerre", a-t-il lancé aux ministres du nouveau cabinet

Les propos de M. Assad interviennent dans un contexte d'escalade de violences et de conflits entre les troupes gouvernementales et l'Armée syrienne libre (ASL, rébellion).

Dans la nuit de lundi à mardi, plusieurs affrontements violents ont éclaté dans les quartiers de Hameh et de Qudsaiah, dans la banlieue de Damas, la capitale syrienne, entre les troupes syriennes et les rebelles armés, constituant l'un des plus violents combats survenus aux environs de Damas au cours des troubles qui durent depuis 16 mois.

Les médias d'Etat de Syrie ont rapporté que les troupes syriennes avaient tué et arrêté quelques rebelles armés dans les deux quartiers de banlieue, ajoutant que la plupart des personnes appréhendées étaient des Arabes venant de l'extérieur de la Syrie.

Pendant ce temps, les Comités locaux de coordination de l'opposition ont déclaré qu'au moins 86 personnes avaient été tuées mardi dans le pays, dont 33 auraient été tuées dans des bombardements des troupes gouvernementales sur Hameh et d'autres banlieues agitées.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), un groupe de militants basé à Londres, estime que 38 personnes ont été confirmées mortes mardi en Syrie.

Les affrontements et les conflits en Syrie semblent se déplaçant vers le cœur de la capitale Damas. La communauté internationale compte se réunir le 30 juin à Genève pour discuter des options visant à mettre fin à la crise en Syrie qui dure déjà depuis 16 mois.

L'ambassadeur de Russie auprès de l'ONU, Vitaly Churkin, a déclaré mardi que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov "était tout à fait prêt" à prendre part à la réunion du 30 juin, ajoutant que Moscou s'attendait à ce que la prochaine réunion "soit productive".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent