Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.06.2012 08h56
La Syrie considère l'intrusion de l'avion turc comme une "violation de la souveraineté syrienne"

Un porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères a déclaré lundi que son pays n'avait fait qu'exercer sa souveraineté en réagissant de manière défensive après l'entrée vendredi d'un avion de combat turc dans son espace aérien, ajoutant que cette intrusion constituait une violation de la souveraineté syrienne.

Au cours d'une conférence de presse tenue lundi afin de donner des éclaircissements sur l'affaire de l'avion de chasse turc abattu récemment, le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères Jihad Makdissi a nié les allégations des responsables turcs, qui ont affirmé dans un communiqué que l'avion de chasse avait été abattu alors qu'il se trouvait dans l'espace aérien international.

Il a également déclaré que l'avion avait été abattu par des mitrailleuses de surface, et non par des roquettes, soulignant que ces armes n'ayant qu'une portée de 2,5 km, il leur aurait été impossible de toucher un appareil se trouvant dans l'espace aérien international.

L'appareil turc a été abattu vendredi près de la ville côtière de Lattaquié, dans le nord de la Syrie. La Syrie insiste sur le fait qu'elle n'a fait que se conformer aux règlements internationaux en vigueur dans de telles situations, tandis que la Turquie soutient que le chasseur se trouvait dans l'espace aérien international, et non au dessus des eaux territoriales syriennes.

"Notre chasseur de combat a effectivement brièvement violé l'espace aérien syrien, mais ce n'était pas le cas au moment où il a été abattu", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, M. Davutoglu, ajoutant que la Syrie avait ouvert le feu sans sommation.

Cependant, M. Makdissi a affirmé que l'avion avait été aperçu à l'oeil nu par les habitants de Lattaquié, et a souligné que la Syrie avait respecté à la lettre les règles et les protocoles applicables dans ce genre de situation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent