Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.06.2012 08h54
Les Etats-Unis dénoncent l'attaque par la Syrie d'un avion militaire turc

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a dénoncé l'attaque par la Syrie d'un avion militaire turc, qu'elle a qualifiée d'"effrontée et inacceptable", affirmant que les Etats-Unis vont continuer à travailler avec la Turquie pour une "transition démocratique" en Syrie.

"Les Etats-Unis condmanent cet acte éffronté et inacceptable avec les termes les fermes", a déclaré le chef de la diplomatie américaine dans une déclaration écrite.

"Cet incident réflète une nouvelle fois le mépris des autorités syriennes vis-à-vis des normes internationales, de la vie humaine et de la paix et de la sécurité, a-t-elle affirmé.

Elle a indiqué avoir parlé de cet incident avec son homologue turc Ahmet Davutoglu et exprimé son "grave inquiétude".

"Nous allons maintenir des contacts étroits avec les dirigeants turcs qui continuent l'enquête sur l'incident pour déterminer une réponse de la Turquie", a dit Hillary Clinton, "Nous allons travailler avec la Turquie et d'autre partenaires afin de tenir le régime d'Assad responsable"

Décrivant la Turquie comme "un leader" dans les efforts visant à mettre fin aux violences en Syrie, Hillary Clinton a souligné que "nous allons continuer notre coopération étroite avec la Turquie dans le cadre des nos larges efforts visant à promouvoir une transition démocratique en Syrie".

"Cette affaire est urgente, et nous allons consulter à New York, avec le Conseil de sécurité, à Bruxuelles avec l'OTAN et l'UE, et à Genève avec l'envoyé spécial Kofi Annan sur les prochaines étapes", a-t-elle précisé.

La Syrie a indiqué que son armée avait abattu l'avion turc F-4 vendredi dernier car il avait pénétré dans l'espace syrien, tandis que la Turquie soutient que le chasseur se trouvait dans l'espace international lorsqu'il était attaqué.

En tant que membre de l'OTAN, la Turquie a demandé la tenue d'une réunion de l'alliance pour discuter de l'incident.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent