Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.06.2012 11h32
La Russie s'oppose à un calendrier artificiel pour les négociations sur le nucléaire iranien

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré vendredi qu'il n'y a pas de calendrier artificiel pour régler le problème nucléaire iranien.

"Les négociations ne doivent pas être prolongées, mais c'est injuste d'imposer des dates limites ou ultimatums (...)", a indiqué M. Lavrov, affirmant qu'il rejette les termes comme "à moins que l'accord final ne soit atteint avant juillet ou août", ou "nous devons interrompre les négociations et commencer certaines actions agressives".

Selon le chef de la diplomatie russe, cité par la chaîne de télévision Russia-24, les menaces d'utiliser la force contre l'Iran n'allaient pas aider à régler le problème, ajoutant que les récentes négociations de Moscou entre l'Iran et les six puissances, tenues les 18 et 19 juin, étaient utiles, bien qu'elles n'aient pas abouti à un accord.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent