Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.06.2012 08h12
Grèce: le parti de la Nouvelle Démocratie remporte les législatives (résultats finaux officiels)

Le parti grec de droite Nouvelle Démocratie (ND) a remporté les législatives de dimanche, avec 29,66% des voix contre le parti de gauche radicale Syriza, avec 26, 89% de voix, selon les résultats définitifs publiés lundi par le ministère de l'Intérieur.

La ND a remporté 129 sièges sur 300 au Parlement, suivi par le parti de gauche radicale Syriza, 71 sièges, et le Pasok socialiste, 33 sièges.

Etant en dessous du seuil nécessaire pour une majorité parlementaire écrasante, le parti de la Nouvelle Démocratie a obtenu le bonus de 50 sièges parlementaires accordé au premier parti en vertu de la loi électorale grecque, ainsi, le ND a obtenu 129 sièges au Parlement fort de 300 membres, a déclaré le président du Parlement Vyron Polydoras.

Le parti de gauche radicale Syriza a obtenu 71 sièges, et le Pasok socialiste qui s'est classé en troisième avec 12,28% de voix, a remporté 33 sièges, suivi par quatre autres partis qui entrent dans le Parlement avec des pourcentages au-dessous de 10%.

Parmi eux se trouve Gauche démocratique qui pourrait se joindre à un gouvernement de coalition avec la ND et le PASOK avec ses 17 sièges.

Le Premier ministre par intérim Panayotis Pikrammenos doit rendre visite au président Karolos Papoulias lundi midi pour démissionner officiellement de son poste, tandis que le chef du parti ND, Antonis Samaras devrait recevoir plus tard le mandat de former le gouvernement.

M. Samaras aura trois jours pour conclure un accord sur la formation d'un gouvernement en vertu de la Constitution grecque. Sinon c'est au chef du deuxième plus grand parti de former un gouvernement.

Après, c'est le tour du troisième parti politique.

M. Samaras avait lancé les négociations de coalition après les élections du 6 mai dernier, mais n'a pas réussi à former un gouvernement après d'âpres négociations, obligeant ainsi les électeurs grecs

à se rendre aux urnes pour la deuxième fois en six semaines.

Cette fois, les chefs des partis politiques sont sous grande pression pour former un gouvernement afin de gérer la crise de la dette, pour éviter une sortie du pays de la zone euro.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment insuffler de la vie dans la Zone Euro
La Syrie, un nouveau coup de menton de l'Occident
Un plan d'action enthousiasmant