Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.06.2012 13h22
Le public américain défavorise les plans économiques Obama-Romney (sondage)

Le public américain défavorise à la fois les plans économiques du président Barack Obama et du candidat présomptif républicain Mitt Romney, a montré un sondage publié mercredi.

Le sondage, mené par ABC News et The Washington Post, a constaté que la réaction à des propositions économiques de M. Obama a été de 50% négative et 43% positive, et pour M. Romney, elle était de 47% négative et 37% positive, avec des différences marquées entre les groupes.

Parmi tous les groupes votant, les électeurs indépendants, dont leur opinion est la clé de l'élection présidentielle de 2012, sont encore plus méfiants à la fois du président sortant et les idées de son challenger sur l'économie américaine.

Cinquante-quatre pour cent des indépendants ont vu les propositions économiques du président négativement, tandis que 38% étaient positifs. Pour Romney, 47% ont évalué ses plans de manière défavorable et 35% favorable.

M. Obama franchit aussi la ligne négative de 50% chez les électeurs inscrits, à 51% à 43%. La notation de M. Romney parmi les électeurs inscrits était de 46% défavorable à 40 favorable. Cependant, la majorité des indépendants sont indécis au sujet des plans de Romney que son rival, ce qui donne le challenger républicain plus de place pour attirer le soutien.

Les plans de M. Romney sont également moins populaires avec sa base que ceux de Barack Obama parmi ses propres partisans. Les politiques de M. Romney ont gagné l'appui de 65% des républicains interrogés, tandis que 76% des démocrates soutiennent les plans du président.

Il ya des signes de plus décourageant pour la réélection du président au milieu d'une économie encore difficile. L'approche de M. Obama est moins populaire auprès des électeurs de la classe moyenne qui gagnent entre 50.000 et 100.000 dollars et sera essentielle pour gagner dans les rust-belt swings states. Les électeurs blancs sont divisés sur le plan économique de Romney, mais contre le président par une marge de deux à un.

Après plus de trois ans à la Maison Blanche, M. Obama a eu une notation négative de 55% dans un sondage mené par ABC et Washington Post publié le mois dernier.

L'économie reste le principal enjeu dans l'élection 2012. M. Obama doit être conscient du fait souvent cité par les médias américains cette année qu'aucun président a gagné sa réélection avec un taux de chômage supérieur à 8% depuis le président Franklin Roosevelt pendant la Grande Dépression.

Les équipes de campagnes du président sortant et de son Challenger ont été en guerre pour savoir qui serait le meilleur pour conduire l'économie américaine. L'équipe de Campagne de M. Romney affirme que le succès du secteur privé rend Romney beaucoup plus adaptée pour améliorer l'économie que le président sortant. L' équipe de campagne de M. Obama affirme que son administration a amélioré la création d'emplois et la reprise économique à partir d'un «fardeau hérité» de l'ancienne administration de George W. Bush.

L'équipe du président a également soulevé des doutes sur le backround d'affaires de M. Romney et a même publié une annonce percutante appelant Bain Capital, une firme d'équité privée anciennement géré par M. Romney, un «vampire» qui tue l'emploi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous