Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.06.2012 08h19
Merkel appelle aux réformes structurelles en Europe

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré mardi que c'était en menant plus de réformes structurelles, en tirant les leçons du passé et en éliminant l'habitude de vivre au-delà de ses moyens que l'Europe devait s'efforcer de sortir de la crise actuelle de la dette.

S'exprimant lors d'une réunion de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) à Berlin, Mme Merkel a déclaré que l'exemple de l'Allemagne, qui a mis oeuvre en une réforme globale des retraites et du marché du travail initiée par le gouvernement de Gerhard Schroeder en 2003, "nous a incité à dire que les réformes structurelles produiraient de très bons résultats en Europe".

Mme Merkel a indiqué que l'Europe se trouvait désormais "à la croisée des chemins", avertissant qu'il serait désastreux que certains pays de la zone euro abandonnent leurs douloureux efforts de réforme et s'arrêtent à mi-parcours.

Elle a souligné que les effets des réformes ne se feraient pas sentir du jour au lendemain et que cela "prendrait un certain temps" avant de voir les résultats

Face à la pression croissante de partenaires de la zone euro sur le rôle de leader de l'Allemagne durant la période de crise, Mme Merkel a déclaré que son pays était prêt à contribuer davantage pour l'intégration européenne, mais que l'Allemagne ne pouvait pas être "impliquée dans des affaires qui finiraient par un désastre encore plus important qu'aujourd'hui".

Elle a ajouté que l'Europe devait apprendre de ses erreurs du passé, et ne pouvait pas simplement répondre à la crise par plus de dettes.

Elle a accueilli favorablement la demande espagnole d'un plan de sauvetage bancaire de 100 milliards d'euros (125 milliards de dollars) soumise au cours du week-end, ajoutant que Madrid devait bien sûr répondre à certaines conditions, telles que la réforme de son système bancaire, mais que les exigences seraient différentes de celles posées pour la Grèce et le Portugal, qui ont demandé des prêts de sauvetage pour leurs dettes publiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous