Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.05.2012 08h23
France : Sarkozy n'a que peu de chance de battre Hollande au second tour de la présidentielle (ANALYSE)

Selon french.news.cn, à trois jours du vote du second tour de l'élection présidentielle française, le président sortant Nicolas Sarkozy semble avoir peu de chance d'assurer sa propre succession, face à un François Hollande qui a su bien s'exprimer dans le seul débat télévisé avant le vote entre les deux finalistes de la course à l'Elysée.

Le candidat socialiste est placé en tête avec 28,6% des voix au premier tour contre 27,2% au président sortant. Il l'emporterait avec 54% (-0,5 point) des voix contre 46% à Nicolas Sarkozy au second tour, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Europe 1, Paris Match et Public Sénat.

Profitant de la dernière chance de marquer des points et de battre son adversaire, les deux candidats se sont affrontés mercredi soir dans un débat télévisé, abordant, entre autres, des questions économiques et sociales, le droit de vote des étrangers.

Nicolas Sarkozy a souligné que François Hollande manque d'expérience, ne connaît ni la crise ni la gravité de la situation à laquelle la France fait face, et que lui seul peut protéger les Français dans la mondialisation. Alors que François Hollande a annoncé que s'il était élu, il serait "le président de la justice parce que nous traversons une crise dure, grave qui touche les plus modestes", et a ajouté qu'il voulait "que la justice soit au coeur de la République".

François Hollande, qui s'est montré un peu tendu au début du débat télévisé, a retrouvé son calme et confiance au fil du débat, et a essayé de commettre le moins d'erreurs lors du débat. Il a rétorqué en temps opportun lors du débat. Il a également accusé Sarkozy d'être trop proche des riches, de refuser d'admettre ses erreurs, et a critiqué son style autocratique.

Dans l'histoire de la Cinquième République, les débats télévisés n'ont jamais apporté des changements importants dans les intentions de vote des électeurs français.

Selon les sondages en ligne réalisés par le quotidien français "Le Figaro" lors du débat Sarkozy-Hollande, près de 80% des électeurs ne changeront pas leur intention de vote en raison de ce débat.

Nicolas Sarkozy a lui même affirmé jeudi sur RTL, au lendemain de son débat avec François Hollande, que "jamais une élection n'aura été aussi indécise", et que le résultat du second tour "se jouera dans un mouchoir de poche".

Selon des analystes politiques, Nicolas Sarkozy est toujours en retard dans les sondages par rapport à François Hollande, la majorité des électeurs ne veulent pas voir sa réélection, et le débat télévisé de mercredi soir n'a pas changé les intentions de vote des électeurs.

Marine Le Pen votera blanc

Selon des analystes politiques, Nicolas Sarkozy a tenté de séduire les électeurs du Front national (FN, extrême-droite), et de François Bayrou (Mouvement démocratique, centre), mais n'a pas eu beaucoup de succès.

La présidente du FN, Marine Le Pen, qui avait occupé la 3e place avec 17,9% de voix au premier tour de la présidentielle, a annoncé mardi qu'elle voterait blanc au second tour de l'élection présidentielle, déclarant qu'elle n'accordait sa confiance ni à Nicolas Sarkozy ni à François Hollande.

"Je n'accorderai ni confiance ni mandat à ces deux candidats", a déclaré Marine Le Pen, qui s'exprimait à l'isssue du traditionnel défilé de son parti du 1er mai en hommage à Jeanne d' Arc, avant de préciser : "Dimanche, je voterai blanc."

L'ex-ministre UMP Philippe Douste-Blazy, proche de François Bayrou, a annoncé jeudi qu'il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy, "le rôle du président de la République" étant de "rassembler et non de flatter les extrêmes", sans pour autant préciser s'il voterait pour François Hollande.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire