Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.04.2012 09h05
Le 6 mai, ce sera un duel Sarkozy-Hollande

Après le premier tour des élections présidentielles françaises qui a eu lieu dimanche, le président sortant Nicolas Sarkozy et le dirigeant socialiste François Hollande sont sortis en tête du scrutin, et ils s'affronteront lors du second tour décisif le 6 mai.

François Hollande est arrivé en tête du premier tour avec 28,56 % des voix, suivi par Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP (Union pour un Mouvement Populaire), avec 27,07 %, selon les chiffres du Ministère de l'Intérieur français.

La loi électorale française dispose que si aucun candidat ne remporte au moins 50 % des voix au premier tour, les deux candidats ayant remporté le plus de suffrages s'affrontent lors d'un second tour de scrutin une quinzaine de jours plus tard.

Après la publication des résultats, les partisans de Nicolas Sarkozy avaient encore l'espoir de remporter la victoire.

« Nous pensons que l'élection de Nicolas Sarkozy est encore possible aujourd'hui. Difficile, mais possible. Cela dépendra de la dynamique du second tour », a déclaré le vice-président du Sénat Jean-Pierre Raffarin, un partisan de Nicolas Sarkozy.

« Lors du second tour de scrutin, les candidats seront comparés en termes de ce qu'ils font de mieux : le meilleur projet, la meilleure personnalité, les meilleures solutions. Ce sera une élection très différente », a expliqué M. Raffarin.

La capacité à traiter avec les économies émergentes devrait être une qualité majeure pour le prochain président français, car les solutions aux défis urgents auxquels fait face la France dépendront en grande partie des relations avec les partenaires extérieurs dans un monde globalisé, selon M. Raffarin.

« Par rapport à d'autres candidats et à son principal concurrent, Nicolas Sarkozy répond à ces exigences élevées », a dit M. Raffarin au China Daily.

« Il connaît très bien le 'nouveau monde', ce que nous appelons les pays émergents » en particulier en ce qui concerne le développement de liens plus étroits avec la Chine, a-t-il dit.

M. Raffarin a déclaré que la « vision globale » de Nicolas Sarkozy a contribué à faire avancer le G20 face à la crise financière mondiale en 2008. L'année dernière, le sommet du G20 a eu lieu à Cannes.

François Hollande, en revanche, ne possède pas une telle expérience internationale, selon M. Raffarin, même s'il a beaucoup travaillé pour le Parti Socialiste français.

« L'homme n'a jamais été ministre en France. Il n'a jamais été en charge des affaires européennes et n'a jamais été engagé dans des actions multilatérales », a déclaré M. Raffarin.

Toutefois, il a admis, que du fait « des difficultés que connaît notre pays, notre démocratie, le peuple français n'est pas très intéressé par les affaires internationales, mais ils est très axés sur les affaires intérieures ».

M. Raffarin a ajouté : « C'est la raison pour laquelle ce n'est pas facile pour M. Sarkozy ».

Le président du groupe socialiste à l'assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault a déclaré que le mandat de cinq ans de Nicolas Sarkozy « a affaibli la France, avec une dette publique et un taux de chômage en hausse, un déficit commercial en pleine expansion, l'accroissement des inégalités et un système éducatif où l'efficacité diminue ».

M. Ayrault a déclaré que le candidat de son parti, François Hollande, a un objectif très clair pour équilibrer le budget d'ici à 2017, la fin de son mandat présidentiel de cinq ans. « Il s'agit d'un engagement très fort », a déclaré M. Ayrault.

« Il (Hollande) veut réduire la dette et le déficit, pour améliorer le budget du pays et chercher à prendre de nouvelles initiatives pour favoriser la croissance ».

Quant à l'expérience internationale, M. Ayrault a déclaré que François Hollande tenterait de négocier avec des partenaires européens pour ramener la croissance en Europe. « C'est important pour le monde – C'est important pour nous », a-t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le Soudan et le Soudan du Sud : rien n'est plus précieux que la paix !
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN