Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.04.2012 08h08
Séoul exhorte la RPDC à mettre fin à la "campagne de dénigrement" contre son président

La Corée du Sud a exhorté lundi la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à arrêter de diffamer le président sud-coréen Lee Myung-bak, et a condamné l'intensification de la "campagne de diffamation" menée contre celui-ci par la RPDC.

"Nous sommes profondément préoccupés par l'intensification des critiques proférées par la Corée du Nord (RPDC) à l'encontre du Sud, des attaques qui contribuent à renforcer les tensions au sein des relations inter-coréennes [...]. Nous exhortons le Nord à mettre fin immédiatement à cette campagne de diffamation", a déclaré un porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification.

Lors d'un récent rassemblement en RPDC, des dizaines de milliers de personnes ont demandé à M. Lee de s'excuser pour avoir présumément insulté le pouvoir de Pyongyang ; ils l'ont qualifié de "traître" et de "rat", et ont exigé sa mort. Par ailleurs, dans un communiqué diffusé lundi par les médias officiels, le ministère des Affaires étrangères de Pyongyang a ouvertement qualifié M. Lee de "racaille", l'accusant d'avoir "profané avec malfaisance" le centenaire de la naissance de l'ancien dirigeant de la RPDC, Kim Il Sung.

Ces violentes attaques verbales interviennent quelques jours après l'échec du lancement d'une fusée par Pyongyang, une tentative de lancement que le président sud-coréen a qualifié de "téméraire acte de provocation".

Le président Lee, arrivé au pouvoir en 2008, a depuis son élection fait preuve d'une attitude plus sévère que par le passé à l'égard de son voisin du Nord. Il a affirmé que les 850 millions de dollars consacrés par Pyongyang à ce lancement, qui ne serait selon lui qu'un test de missile déguisé, auraient largement pu nourrir le peuple de la RPDC.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le Soudan et le Soudan du Sud : rien n'est plus précieux que la paix !
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN