Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.04.2012 08h46
Israël est prêt à intervenir en Iran si nécessaire (chef d'état-major)

Le lieutenant-général Benny Gantz, chef d'état-major israélien, a déclaré dimanche que l'armée était prête à lancer une attaque contre les installations nucléaires iraniennes si la décision en était prise par le gouvernement.

"En principe, nous sommes prêts à agir. L'Etat d'Israël pense qu'un Iran doté d'armes nucléaires serait une très mauvaise chose, et devrait être arrêté. Nous nous préparons en conséquence", a déclaré M. Gantz dans une interview donnée le Jour de l'Indépendance au quotidien israélien Yediot Aharonot, qui en a publié des extraits dimanche.

Décrivant l'année 2012 comme "cruciale" pour la progression du programme nucléaire de Téhéran, M. Gantz a déclaré qu'Israël était "le seul pays au monde qu'un autre pays appelle à détruire, tout en essayant d'acquérir les moyens de le faire. Mais cela ne signifie pas pour autant que je vais envoyer à l'instant même le commandant de la force aérienne en Iran".

Dans l'interview, qui sera publiée dans son intégralité mercredi, M. Gantz a révélé que l'armée avait considérablement augmenté ses opérations derrière les lignes ennemies, dans le cadre de ses préparatifs à une guerre éventuelle.

Interrogé sur la question de savoir si l'Iran posait effectivement une menace pour l'existence d'Israël, une thèse très souvent soutenue par les responsables politiques et militaires d'Israël, M. Gantz a déclaré: "Le potentiel est là. Mais j'estime qu'à l'heure actuelle, ce n'est pas encore le cas".

Même s'il n'y a "aucun signe" d'une guerre imminente au Moyen-Orient, le risque de détérioration est "plus grand que par le passé", a ajouté M. Gantz, évoquant la "réalité stratégique et l'instabilité dans la région".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?