Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.04.2012 13h32
L'Américain Jim Yong Kim nommé nouveau président de la Banque mondiale

La Banque mondiale a annoncé lundi que Kim Yong Kim, candidat présenté par les Etats-Unis, a été nommé nouveau président de la Banque mondiale.

Kim Yong Kim a été préféré par les Etats membres à sa rivale, la ministre nigérian des Finances Ngozi Okonjo-Iweala, candidat soutenu par l'Afrique du Sud et d'autres pays en développement.

"Les administrateurs ont choisi Jim Yong Kim comme président pour un mandat de cinq ans commençant le 1er juillet", a indiqué la Banque mondiale dans un communiqué.

Kim Yong Kim, un Américain d'origine coréenne, est un médecin et président de l'université de Darmouth. Il remplacera Robert Zoellick, un autre Américain, dont le mandat expirera à la fin de juin.

Un troisième candidat, l'ex-ministre colombien des Finances Jose Antonio Ocampo, s'était retiré de la course vendredi.

La Banque a remercié chaleureusement les trois postulants, indiquant que leurs candidatures avaient enrichi le débat sur l'orientation future de cette institution et sur le rôle de son président.

« Les finalistes bénéficiaient du soutien de différents pays membres, ce qui témoigne du haut niveau de leurs candidatures », indiquait le communiqué.

Né en 1959 à Séoul, M. Kim s'est installé aux États-Unis avec sa famille et il est aujourd'hui ressortissant américain. Il est cofondateur de Partners in Health et a dirigé le département de l'Organisation mondiale de la santé consacré au VIH/sida.

La nomination de M. Kim poursuit l'emprise de Washington sur cette institution multinationale chargée de combattre la pauvreté dans le monde depuis sa fondation au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L'Europe, quant à elle, contrôle depuis tout aussi longtemps les fonctions les plus élevées de l'organisation jumelle de la Banque, le Fonds monétaire international.

Robert Zoellick a publié un communiqué félicitant M. Kim pour son succès et lui offrant son soutien pour favoriser le succès de la transmission de pouvoir prévue le 1er juillet.

« Sa rechercher rigoureuse et scientifique de résultats sera un atout précieux pour le Groupe de la Banque mondiale au fur et à mesure que celui-ci se modernise pour mieux aider ses pays clients à sortir de la pauvreté », a dit M. Zoellick.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »