Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.04.2012 08h38
Les ministres des AE du Conseil de coopération du Golfe se réuniront mardi sur le litige territorial EAU-Iran

Les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) tiendront une réunion d'urgence mardi à Doha, au Qatar, pour discuter de la visite effectuée mercredi dernier par le président iranien à Abou Moussa, une île du Golfe que se disputent l'Iran et les Emirats Arabes Unis (EAU), a rapporté lundi Arab News.

Après la visite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad dans l'île d'Abou Moussa, une île sur laquelle les EAU revendiquent la souveraineté, Abou Dhabi a rappelé jeudi son ambassadeur à Téhéran, Saif Mohammed Obaid Al Zaabi.

Les ministres des Affaires étrangères des six pays membres du CCG, l'Arabie Saoudite, le Koweït, Bahreïn, le Qatar, les EAU et Oman, devraient se réunir mardi dans la capitale qatariote pour tenter de définir une position commune sur cette question, selon Arab News.

La semaine dernière, le CCG a condamné le geste du président iranien, et a assuré Abou Dhabi de son soutien.

Lundi, le ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, Anwar Mohammed Gargash, a convoqué l'ambassadeur d'Iran à Abou Dhabi, Mohamed Ali Fayaz, et lui a remis une lettre de protestation, a rapporté WAM, l'agence de presse officielle des EAU.

Toujours selon WAM, M. Gargash a réaffirmé la souveraineté des EAU sur les trois îles de la Grande Tunb, de la Petite Tunb et d'Abou Moussa.

Il a également appelé l'Iran à mettre fin à son occupation de ces trois îles et à tenir compte de la requête légitime des Emirats Arabes Unis ; il rappelé que les EAU souhaitaient parvenir à une solution juste et pacifique par le biais de négociations bilatérales, sans quoi ils se verraient contraints de saisir la Cour internationale de Justice.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »