Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.04.2012 08h21
La France vise toujours l'objectif du zéro déficit en matière de finances publiques (ministre du Budget)

La France vise toujours l'objectif du zéro déficit vers 2016 dans ses efforts pour assainir ses finances publiques, a affirmé mardi Valérie Pécresse, la ministre française du Budget et porte-parole du gouvernement.

"Nous nous inscrivons dans une trajectoire de retour à l' équilibre budgétaire, zéro déficit en 2016. Cette trajectoire, nous l'avons présentée, nous allons encore la présenter. A Bruxelles, nous l'avons déjà présentée au Parlement (européen)", a déclaré la ministre dans un programme de la radio France Info, ajoutant que la France est "en avance" sur les réductions de déficit en prévoyant de faire des réductions de dépenses et d' avoir "un projet qui nous ramène à l'équilibre".

"Aujourd'hui nous promettons une Europe forte, qui créera de la croissance et de l'emploi ; le retour à l'équilibre des finances publiques, qui est la condition sine qua non du retour de la croissance ; et ensuite des réformes de compétitivité pour les entreprises", a indiqué Mme Pécresse.

Selon des données statistiques livrées vendredi dernier par l' Insee, le gouvernement français est parvenu à une réduction " historique", pour Nicolas Sarkozy, le président sortant et candidat à sa réélection, des déficits publics, qui ont été ramenés de 7,1% du produit intérieur brut (PIB) en 2010 à 5,2% l' an dernier, soit 103,1 milliards d'euros de dette.

Lors d'un entretien accordé à trois journaux régionaux français et publié ce lundi, le président Sarkozy a annoncé qu'il procéderait à la réalisation de 115 milliards d'euros d'économies en cas de réélection, afin de rétablir l'équilibre budgétaire de l' Etat français en 2016.

"Au nom de la France, j'ai pris des engagements vis-à-vis de l' Europe : 0% de déficit en 2016. Pour y arriver, j'ai prévu 115 milliards d'euros d'efforts, 75 milliards sur les dépenses, 40 milliards sur les recettes", a affirmé M. Sarkozy dans cet entretien publié par Le Républicain Lorrain, L'Est républicain et Vosges-Matin.

Le président sortant a déclaré avoir l'intention de poursuivre " la réforme de l'Etat et la réduction des dépenses" entamées durant son premier quinquennat.

"Il n'y a pas d'autre solution pour la France", a estimé M. Sarkozy, soulignant que son gouvernement a été le premier "à avoir réduit les dépenses de l'Etat (français)", grâce notamment à la réduction du nombre d'employés de la fonction publique à 160 000.

Dans le cadre des efforts pour juguler la crise des dettes souveraines, 25 pays sur les 27 de l'Union européenne (UE) ont paraphé le Pacte budgétaire. Le nouveau traité qui durcit la discipline budgétaire contrait ses adhérents à adopter une "règle d'équilibre budgétaire", ou "règle d'or", et à inscrire celle-ci dans chacune des constitutions des pays signataires.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Position ferme sur les prix des maisons
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions