Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.03.2012 08h57
ONU : la situation entre Palestiniens et Israéliens demeure difficile et incertaine

Le coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a affirmé mardi devant le Conseil de sécurité que la situation entre Palestiniens et Israéliens demeurait, en l'absence d'horizon politique, « incertaine et difficile ».

« Sans horizon politique, il va devenir de plus en plus difficile d'appuyer les progrès accomplis en vue de l'établissement d'un État palestinien, tandis que l'absence de progrès peut facilement céder la place à des tendances négatives qui rendraient chaque jour plus incertain », a-t-il estimé lors d'un exposé devant le Conseil de sécurité.

M. Serry a souligné qu'aucun progrès politique n'avait été enregistré au cours du mois écoulé, alors que la violence et l'instabilité se sont poursuivies sur le terrain, en particulier à Gaza, et que l'Autorité palestinienne doit affronter une situation « de plus en plus précaire ».

C'est ce climat incertain que le Quartette sur le Moyen-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne et Nations Unies) aura à traiter lors de sa réunion le 11 avril, à Washington », a-t-il poursuivi. Il a ainsi invité celui-ci à « assumer ses responsabilités en dirigeant des efforts collectifs visant à surmonter l'absence de confiance et de résultats afin de ne pas perdre de vue l'objectif ultime et accepté d'une solution à deux États ».

Le coordonnateur spécial a mis l'accent sur le fait qu'il n'existe actuellement aucun terrain d'entente pour reprendre les pourparlers directs, les perspectives d'une évolution positive demeurant à cet égard « minces ».

« L'absence d'un horizon politique commence à nuire à la viabilité d'un futur État palestinien », a-t-il dit, en exhortant parallèlement les deux parties à éviter toute provocation qui serait nuisible pour le processus de paix.M. Serry, qui a énuméré, au cours de son exposé, certains des incidents violents en Cisjordanie et fait état de la poursuite de l'activité israélienne de colonisation, s'est également arrêté sur les violences à Gaza, qui ont connu, du 11 au 13 mars, une escalade, la « plus importante depuis l'opération Plomb durci », a-t-il fait remarquer.

Un calme relatif, mais qui demeure « fragile », a été instauré le 13 mars grâce à la médiation égyptienne, a affirmé le coordonnateur spécial, qui a condamné les attaques à la roquette contre Israël à partir de Gaza, tout en exhortant Israël à faire preuve de retenue.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine