Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.03.2012 16h20
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions

La traque par la police d'élite française du tueur en série a pris fin enfin à Toulouse le 22 courant dans la matinée. Mohamed Merah, Français d'origine algérienne et surnommé « tueur à scooter », s'était retranché farouchement dans sa demeure encerclée par la police et il a affronté et tenu tête à celle-ci durant trente deux heures. Puis lorsque des policiers du RAID (Recherche assistance intervention dissuasion, une unité d'élite de la police nationale française) ont donné l'assaut en lançant une attaque de vive force, l'assassin a résisté durant cinq minutes en échangeant avec eux des tirs nourris, mais incapable de poursuivre la résistance, il s'était jeté par la fenêtre et a été tué sur le coup par une balle à la tête.

Suite à la mort de l'auteur présumé de la tuerie en série, les Français inquiets et soucieux, et surtout ceux d'origine juive profondément chagriné, affligé et dévoré d'anxiété, peuvent se remettre à leur travail et à leur étude, tandis que le Ministre français de l'Intérieur Claude Guéant, venu personnellement à Toulouse pour diriger les opérations de traque du tueur et qui a enduré toutes sortes de tourments, peut enfin retourner à Paris après sa mission accomplie pour se reposer et surtout faire un bon sommeil. Toutefois, bien que l'affaire des tueries soit effectivement terminée, mais il y a quand même des choses qui méritent un examen approfondi et une profonde réflexion.

Le 11 mars, le tueur en série présumé avait abattu à Toulouse un militaire, d'origine maghrébine. Le 15 mars, il avait tiré sur trois soldats d'un régiment de parachutistes dans la ville voisine de Montauban, deux d'origine maghrébine, le troisième d'origine antillaise. Deux ont été tués, le troisième grièvement blessé. Ensuite, le 19 mars au collège lycée Ozar Hatorah de Toulouse, un professeur et trois élèves d'origine juive ont perdu la vie. L'enquête judiciaire menée par la police désigne Mohamed Merah comme l'auteur de toutes ces tueries.

Comment a été la vie passée de ce dernier, il y a certains détails difficiles à connaître, mais ce qui est sûr c'est qu'il s'était rendu au Pakistan et en Afghanistan où il a pris contact avec le mouvement islamiste Al-Qaïda d'Oussama ben Laden de qui il a reçu des missions. Au début, on lui a intimé l'ordre de commettre des actes de suicide et de terrorisme, mais il n'a pas eu le courage et il a accepté seulement d'accomplir une « mission normale ». Il prend le risque de perpétrer des assassinats et des meurtres, mais il souhaite rester en vie. Puis, après des hésitations, il s'était lancé avec frénésie il y a quelques jours dans ses folles opérations de « meurtres ». Le résultat de ses actes barbares, cruels et violents c'était la mise à mort de sept personnes pleines de vie, dont trois enfants, un enseignants et trois militaires qui sont des parachutistes.

En tant que tueur en série traqué par la police qui a encerclé sa demeure, Mohamed Merah a refusé de se rendre et a opposé une résistance farouche à la police et il a été tout à fait naturel qu'il fini mal. Cependant, cette affaire nous rappelle quelque chose d'importance : Al-Qaïda n'a aucunement disparu avec la mort d'Oussama ben Laden. Au contraire, il connaît un regain d'activité, continue à recruter des effectifs et fomente dans la coulisse toutes sortes d'activités et d'opérations de terrorisme. On ne doit pas prendre le risque de négliger et de sous-estimer sa capacité et sa compétence. Le monde entier, et tout particulièrement le monde occidental, doit veiller à se mettre et à se tenir sur ses gardes en prenant des mesures préventives. Quant au Ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, il est de toute évidence qu'il figure parmi les personnes lucides, perspicaces et clairvoyantes. Dans le discours qu'il a prononcé dernièrement, il a insisté sur le fait qu'il faut prendre l'affaire au sérieux et l'éclaircir et qu'il faut surtout réexaminer s'il y aurait par hasard des négligences, des inadvertances ou bien défaillances quant au service de renseignements dans son travail de surveillance et de contrôle à l'égard des terroristes.

Pour ce qui est du mobile de Mohamed Merah qui a commis ces actes sauvages et barbares, d'après ses propres paroles « c'est pour venger les enfants palestiniens du Gaza et pour punir les troupes françaises qui s'ingèrent trop dans les affaires internationales ». Quelque soit le sentiment de justice qu'il s'attribue et s'arroge, mais le moyen terroriste qu'il emploie et sa manière d'agir en tuant de façon abusive et excessive des innocents constituent tout de même un crime contre l'humanité qui doit être dénoncé, condamné et stigmatisé sévèrement, énergiquement et vigoureusement. A plus forte raison qu'Al-Qaïda est une organisation terroriste universellement reconnue et qu'avoir des contacts et des liens avec cette organisation ou bien y adhérer constituent un comportement allant à l'encontre de la conscience de l'humanité dans son ensemble.

Néanmoins, nous ne pouvons éluder la grave et sérieuse réalité suivante : les conflits entre Israéliens et Palestiniens qui se poursuivent continuellement. Il y a quelques jours, les raids aériens lancés par l'Armée israéliens contre la Bande Gaza de la Palestine ont fait à peu près une centaine de morts parmi la population civile innocente et il y a eu un grand nombre d'enfants blessés. Peut-on laisser ce genre de situation se poursuivre ? Non ! Il est de notre devoir de lancer des appels à la paix et contre la guerre. Quant aux parties belligérantes, elles doivent s'asseoir à la même table pour entreprendre des discussions et des négociations et pour mettre fin aux hostilités. Ce ne sera qu'ainsi qu'on pourrait dissiper et mettre fin à la mésentente, à la discorde, à l'incompréhension et à la haine entre ethnies et entre nationalités et les terroristes n'auraient plus alors les prétextes pour commettre leurs crimes et leurs forfaits.

Avant que l'on connaisse l'auteur présumé de la tuerie en série, nombreux ont été les médias étrangers qui pensaient que les crimes crapuleux ont été accomplis par des éléments de la droite extrémiste ou bien par des néonazis antijuifs. Certains médias ont cité les exemples d'actes raciaux condamnables commis en France et dans d'autres pays de l'Europe et ont fait remarquer qu'ils constituent des affaires inquiétantes et préoccupantes. A cet effet, le Président français Nicolas Sarkozy a subi lui-même une grande pression, car il avait déclaré : « Il y a trop d'étrangers en France ! ». La réalité c'est que Mohamed Merah lui-même était membre d'une famille d'immigrés, ce qui exclu de façon évidente les suggestions au sujet de la xénophobie. Cependant, l'affaire rappelle d'un autre côté au gouvernement français, de même qu'aux gouvernements des autres pays de l'Europe, qu'il faut redoubler de vigilance à l'encontre du racisme et de la xénophobie ! Bien que la plupart des médias ont commis au début une méprise au sujet du mobile et de la motivation du « tueur à scooter », mais l'attitude et la position qu'ils ont adoptées à l'encontre du racisme méritent éloges et félicitations.

Quant au Président Nicolas Sarkozy qui avait occupé autrefois le poste de Ministre de l'Intérieur, il a fait preuve cette fois-ci de sagacité et de lucidité, et surtout de hardiesse et de détermination, dans le traitement de cette affaire. Dès après l'éclatement de l'affaire, il a dépêché à Toulouse l'actuel Ministre de l'Intérieur Claude Guéant pour qu'il puisse diriger les opérations de traque sur place et il n'a fallu qu'une journée pour connaître l'auteur présumé de ces crimes et pour boucler et bloquer le quartier dans lequel il se trouve et la police a utilisé seulement trente deux heures pour mettre fin au combat, ce qui a beaucoup soulagé la population locale et a rehaussé le prestige de Nicolas Sarkozy. Au moment où la campagne électorale présidentielle bat justement son plein, il est à peu près certain que le déroulement heureux de cette affaire ajoute une bonne note à la crédibilité présidentielle, mais il démontre en même temps les problèmes qui existent quant à la sécurité de la société française. D'autre part, le gouvernement français doit prendre des mesures énergiques pour traiter et régler les problèmes suivants : quelle attitude adoptée envers les immigrés étrangers en France ? Comment faire pour réaliser effectivement la confiance mutuelle, la bonne entente et l'harmonie entre les diverses populations ethniques qui vivent dans le pays ?

Le cas de tuerie en série a affligé et accablé profondément les familles des victimes et a en même temps jeté une ombre dans le cœur de la population française. Pourquoi Mohamed Merah s'était-il rendu en Afghanistan et au Pakistan ? Pourquoi a-t-il eu l'audace de commettre ses crimes crapuleux contre des enfants de bas âge ? Comment a-t-il passé sa jeunesse ? Toutes ces questions méritent qu'on fasse des efforts pour les étudier, pour les comprendre et pour les élucider. Pourvu que ce genre d'affaires ne se produise plus jamais !

(Auteur de cet article : Ren Yaqiu)

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 26 mars
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine
La décision de l'OMC sur les terres rares révèle une faille du système
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?