Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.02.2012 08h47
Les pourparlers entre l'Iran et les G5 +1 ne peuvent être tenus en Turquie (ministre iranien des AE)

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali-Akbar Salehi a déclaré mardi que le prochain tour de négociations sur le nucléaire entre la République islamique et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne (G5 +1) ne peut pas se tenir en Turquie, a rapporté ISNA, l'agence de presse semi-officielle.

«Nous avons déjà dit que la Turquie avait exprimé sa volonté d' abriter les pourparlers. D'autres pays peuvent exprimer leur volonté ainsi», a dit M. Salehi lors d'une conférence de presse qu'il a tenu conjointement avec son homologue omanais Yusuf Alawi Bin dans la capitale iranienne de Téhéran.

Le lieu des négociations sera décidé après le dialogue entre le négociateur nucléaire en chef de l'Iran Saeed Jalili et la chef de la politique étrangère de l'UE, Catherine Ashton, a-t-il dit, exprimant l'espoir que le lieu serait fixé d'ici samedi ou dimanche prochain.

M. Salehi a déclaré dimanche que le prochain tour de négociations sur le nucléaire entre l'Iran et les G5 +1 se tiendrait à Istanbul, Turquie.

Les négociations sur le nucléaire entre l'Iran et les G5 +1 à Istanbul en janvier 2011 n'ont pas réussi à trouver un accord en raison du réfus de Téhéran de suspendre l'enrichissement d'uranium en échange d'avantages commerciaux et technologiques, comme demandé par plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 22 février
Nouvelles principales du 21 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?