Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.02.2012 08h05
La RPDC met en garde la Corée du Sud contre l'exécution de nouveaux exercices militaires

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a mis en garde dimanche la Corée du Sud contre "l'exécution de son plan d'exercices militaires contre la RPDC", a rapporté lundi l'agence de presse officielle KCNA.

Selon la KCNA, le Secrétariat du Comité de réunification pacifique de Corée a déclaré dans un communiqué que les manoeuvres que la Corée du Sud projetait de lancer contre les "eaux de la RPDC" dans la mer occidentale de Corée, équivalaient à "un jeu au feu très dangereux pouvant provoquer une guerre contre le Nord".

Le Secrétariat a également mis en garde Séoul contre une punition "mille fois" plus sévère que le dernier bombardement de l'île Yonphyong à l'encontre des autorités sud-coréennes si celles-ci poursuivaient leur plan en question.

La RPDC a fait cette déclaration servant de second avertissement après le refus de la Corée du Sud de mettre fin à ses exercices militaires, malgré le premier avertissement de "frappes impitoyables en représailles" lancé par la RPDC quelques heures suivant l'annonce dimanche des exercices sud-coréens.

La Corée du Sud prévoit en effet d'organiser des exercices à proximité des îles de Baengnyeong et Yonphyong.

Ces exercices, deuxièmes du genre depuis le début de cette année, ont été conçus pour maintenir les troupes prêtes au combat impliquant par exemple les "obusiers à propulsion automaque, les Vulcains, les mortiers et les hélicoptères d'attaque Cobra," a précisé l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant des responsables militaires.

Un responsable sud-coréen a déclaré que les conditions météorologiques aidant, les exercices pourraient durer environ deux heures lundi matin, selon Yonhap.

Ce responsable a également indiqué que Séoul gardait un oeil vigilant sur les mouvements de l'armée de la RPDC, ajoutant que la partie sud-coréenne riposterait si la RPDC "nous provoquait".

Un échange de tirs nourris s'était produit en novembre dernier entre les deux parties, près de l'île Yonphyong, tuant quatre Sud-Coréens. Les deux parties se sont accusés mutuellement d'avoir ouvert le feu en premier.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 20 février
Sélection du Renminribao du 20 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?