Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.02.2012 10h28
Résultats officiels des sénatoriales au Cambodge : le parti au pouvoir obtient 46 sièges et l'opposition 11

Le Parti du peuple cambodgien (PPC), parti du Premier ministre Hun Sen, a remporté 46 sièges, et le Parti Sam Rainsy (PSR), principal parti d'opposition, a obtenu les 11 autres sièges lors des élections sénatoriales tenues fin janvier, a officiellement annoncé samedi la Commission électorale nationale (CEN) du Cambodge.

Tep Nytha, secrétaire général de la CEN, a précisé que 8 femmes - 6 candidates du PPC et 2 du SRP - avaient été élues.

Il n'y avait que deux partis en lice pour ces élections sénatoriales du 19 janvier. Il s'agissait d'un scrutin au suffrage indirect, le collège électoral étant composé des 119 députés et de 11 351 conseillers communaux.

Le Sénat cambodgien compte 61 sièges, mais seulement 57 sont pourvus par le biais de ce scrutin. Deux sénateurs seront nommés par le Roi du Cambodge, et deux autres seront élus par l'Assemblée nationale.

En vertu de la Constitution cambodgienne, la première séance du Sénat se tiendra dans un délai de 60 jours après l'élection.

Avant de s'atteler aux tâches qui lui incombent, le Sénat se prononcera sur la validité du mandat de chaque nouveau membre, et élira, de façon séparée, un président, des vice-présidents et les membres des diverses commissions.

Les élections sénatoriales ont lieu tous les six ans. Lors des dernières sénatoriales, en janvier 2006, trois partis politiques, à savoir le PPC, le parti royaliste Funcinpec et le PSR, s'étaient affrontés. Le PPC avait obtenu 45 sièges, le Funcinpec 10 sièges et le PSR 2 sièges.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 17 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?