Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.02.2012 15h53
La résolution de l'Assemblée générale de l'ONU ne conduira qu'à davantage de violence au Moyen-Orient (Représentant syrien)

Bashar Ja'afari, le Représentant permanent de la Syrie auprès de l'ONU, a déclaré jeudi que l'adoption d'un projet de résolution sur la Syrie ne ferait qu'apporter davantage de chaos dans la région, en encourageant les groupes armés à intensifier leurs actions contre l'Etat et les populations civiles.

"Dans ce contexte, nous tenons à attirer l'attention sur le fait que toute résolution partiale ne fera que transmettre un mauvais message à l'ensemble des extrémistes et des terroristes, un message selon lequel leur actes de violence et de sabotage ont le soutien et l'encouragement des Etats membres de l'ONU", a déclaré M.Ja'afari. " Par conséquent, l'adoption d'une telle résolution ne fera que conduire à une détérioration de la situation et à davantage de violence, au lieu de résoudre la crise d'une manière pacifique", a-t-il poursuivi.

Il a fait remarquer que la Syrie était très inquiète quant aux véritables intentions de certains des pays responsables de la nouvelle résolution proposée à l'Assemblée. Il a indiqué que certains partisans de cette résolution avaient nié l'existence de groupes armés commettant des actes de violence en Syrie, et avaient refusé d'ajouter au projet de résolution des amendements exhortant l'opposition syrienne à se dissocier des groupes armés.

Ce qui inquiète particulièrement la Syrie est que ces pays "se livrent à une agression politique et médiatique contre la Syrie, en fournissant un soutien logistique, financier et politique aux groupes armés terroristes", tout en ignorant délibérément les efforts du gouvernement syrien, a-t-il poursuivi.

La Syrie a l'intention de tenir le 26 février un référendum sur une constitution, qui "permettra de créer un Etat syrien moderne et démocratique, un Etat de droit où tous les citoyens jouiront de droits égaux, un Etat basé sur le pluralisme politique, la séparation des pouvoirs, la protection des libertés civiles, et le contrôle démocratique du pouvoir par les urnes", a-t-il déclaré.

M. Ja'afari a également noté que la Syrie était favorable à l'organisation d'un dialogue national destiné à faire entendre les aspirations du peuple syrien.

"Par conséquent, nous accueillerons avec plaisir tout effort honnête qui tendrait à soutenir le dialogue national global, dont par exemple la proposition russe de tenir ces pourparlers à Moscou", a-t-il précisé. "Nous appelons tous les pays membres à encourager l'opposition syrienne à prendre part à ce dialogue national".

M. Ja'afari a tenu ces propos alors que l'Assemblée générale de l'ONU se réunissait pour soumettre au vote un projet de résolution sur la Syrie, et a appelé les Etats membres à opposer leur veto à la résolution.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 16 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?