Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.02.2012 08h19
L'Iran ne coupe pas pour le moment les ventes de pétrole à des pays de l'UE

Un responsable du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré mercredi que l'Iran ne coupe pas pour le moment ses ventes de pétrole à des pays de l'Union européenne.

Hassan Tadjike, le directeur général du bureau Europe de l'Ouest du ministère des Affaires étrangères, a déclaré que, sur des considérations «humanitaires», l'Iran ne va pas couper ses exportations de pétrole vers des pays de l'UE à l'heure actuelle.

Toutefois, l'Iran a conclu pour envoyer un "message fort et sérieux" à l'UE au sujet de ses contrats pétroliers, a-t-il dit, il a poursuivi en expliquant que le message est que la république islamique peut remplacer immédiatement ses clients de pétrole.

Sur une note liée, l'information obtenue du ministère du pétrole iranien jette un éclairage quelque peu différent sur la politique d'exportations de pétrole du pays. Selon le ministère, l'Iran a décidé « d'arrêter ses exportations de pétrole vers la France et les Pays-Bas et a donné un ultimatum à quatre autres pays, l'Italie, l'Espagne, la Grèce et le Portugal, pour prolonger leurs contrats avec l'Iran pour couvrir une longue période ».

Plus tôt mercredi, la télévision par satellite locale Press TV a rapporté que l'Iran a suspendu ses exportations de pétrole vers six pays de l'Union européenne (UE), mais la chaîne de télévision n'avait pas spécifié les noms des pays concernés.

Ce mercredi, le ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs de la France, l'Italie, l'Espagne, les Pays-Bas, la Grèce et le Portugal pour protester contre de nouvelles sanctions de l'UE contre l'Iran.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 16 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?