Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.02.2012 08h09
Seuls les Syriens peuvent décider du sort d'al-Assad (Lavrov)

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré mercredi que le sort du président syrien Bachar al-Assad ne pouvait être décidé que par les Syriens eux-mêmes.

M. Lavrov, qui vient de terminer sa visite à Damas, capitale syrienne, a indiqué lors d'une conférence de presse que les Syriens devaient chercher par eux-mêmes les voies de la réconciliation nationale.

"Les résultats d'un dialogue national doivent provenir de l'accord de tous les Syriens entre eux, et doivent être acceptables pour tous les Syriens", a ajouté M. Lavrov.

"Il est nécessaire d'appeler le gouvernement et l'opposition à entamer des négociations. Bachar al-Assad a chargé le vice-président Farouk al-Sharaa d'initier ce dialogue", a-t-il précisé.

M. Lavrov a également souligné que le rappel des ambassadeurs étrangers en Syrie ne contribuait pas à créer des conditions favorables à la mise en oeuvre de l'iniatiative de paix de la Ligue arabe.

Par ailleurs, M. Lavrov a défendu le veto opposé par son pays au projet de résolution arabo-européen présenté au Conseil de sécurité de l'ONU, estimant que la communauté internationale ne devait pas "fermer les yeux" sur le fait qu'en Syrie, les violences étaient l'oeuvre autant du gouvernement que des groupes armées d'opposition.

M. Lavrov a accusé certains pays d'avoir présenté la situation en Syrie comme si seules les forces gouvernementales tiraient sur des manifestants pacifiques.

"Il y a des gens dans les deux camps qui ont sciemment appliqué une politique de confrontation armée", a souligné le ministre russe.

"Il faut faire pression sur ceux qui ont pris les armes, tant du côté du gouvernement que du côté de l'opposition, afin qu'ils renoncent à la violence et acceptent de s'asseoir à la table de négociations", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, la Russie et la Chine ont mis leur veto à un projet de résolution arabo-européen visant à soutenir un plan de la Ligue arabe, plan qui appelait à un "changement de régime" en Syrie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 8 février
Sélection du Renminribao du 8 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?