Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.02.2012 13h24
Les Etats-Unis veulent toujours une solution politique pour la Syrie (Maison Blanche)

Les Etats-Unis sont toujours en faveur d'une solution politique à la crise en Syrie et continueront à faire la pression pour évincer son président Bachar al-Assad, a déclaré lundi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

"Nous pensons que la bonne solution en Syrie est politique", a déclaré M. Carney aux journalistes. "Il reste encore une possibilité pour que cela soit réalisé, pour que la transition vers la démocratie se fasse."

Il a promis que les Etats-Unis continueraient à travailler avec leurs partenaires internationaux, à utiliser des moyens diplomatiques, économiques et autres pour amener une transition politique en Syrie, ajoutant toutefois : "Nous n'excluons aucune option."

"Nous travaillerons avec tous les amis de la Syrie et le peuple syrien pour continuer à faire pression sur le régime d'Assad, pour continuer à bien faire comprendre que les jours d'Assad sont comptés", a poursuivi M. Carney.

Samedi, la Russie et la Chine, deux membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu, ont opposé leur veto à un projet de résolution arabo-européen soutenant un plan de la Ligue arabe destiné à promouvoir un changement de régime en Syrie.

Comme elles l'avaient déjà fait en octobre 2011, la Russie et la Chine ont utilisé leur droit de veto pour bloquer une résolution au Conseil de sécurité de l'Onu, estimant que cette résolution n'était pas le meilleur choix pour promouvoir la paix dans ce pays du Moyen-Orient.

Les deux membres permanents ont justifié leur position en expliquant que davantage de consultations étaient encore nécessaires pour parvenir à un règlement approprié de la question syrienne.

Ils ont indiqué que les initiateurs de ce projet, c'est-à-dire les pays arabes ainsi que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France entre autres, n'avaient pas pris en considération les préoccupations raisonnables de la Russie, qui a insisté pour que le projet de résolution, présenté par le Maroc, soit amendé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 6 février
Sélection du Renminribao du 6 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?