Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.02.2012 09h00
L'émergence de l'Asie, symbole d'un plus grand équilibre

L'émergence de l'Asie est le symbole d'un plus grand équilibre dans la répartition des pouvoirs internationaux, a déclaré samedi en Allemagne le Vice-ministre des Affaires Étrangères Zhang Zhijun.

M. Zhang a fait ces remarques pendant une réunion-débat sur le thème « L'Amérique, l'Europe et l'émergence de l'Asie » lors de la Conférence sur la sécurité de Munich.

Le développement de l'Orient et de l'Occident n'est pas un jeu à somme nulle, a dit M. Zhang dans son discours intitulé « Travailler ensemble pour la paix, la stabilité et le développement de l'Asie ».

L'émergence de l'Asie a pris de la vitesse depuis le début du 21e siècle et l'Asie reste un point brillant et un grand plus pour le monde dans un contexte de rétablissement lent de l'économie mondiale et de turbulences régionales fréquentes, a-t-il dit.

La modernisation de milliards de personnes en Asie créera un plus grand marché et davantage d'offres d'emploi pour le monde, a dit M. Zhang, ajoutant que cela redonnait de plus de la vitalité aux efforts pour combattre les défis mondiaux et améliorer la gouvernance mondiale.

L'Asie a toujours été une région ouverte et inclusive et la Chine est favorable à la participation des Etats-Unis, de l'Europe et d'autres pays situés à l'extérieur de la région pour le développement de l'Asie et à leur contribution constructive aux affaires de la région Asie-Pacifique.

Mais en attendant, a-t-il noté, les pays situés en dehors de l'Asie devraient totalement respecter la volonté des habitants de l'Asie et suivre la tendance de développement en Asie.

Atteindre le développement économique, de meilleurs standards de vie et la stabilité est l'aspiration partagée des peuples de l'Asie, selon le Vice-ministre des Affaires Étrangères.

Il a précisé que n'importe quelle décision visant à mettre délibérément au premier plan l'agenda militaire et sécuritaire, de créer des tensions et de renforcer la présence militaire ou les alliances militaires va à l'encontre des tendances de notre époque et de la volonté des peuples d'Asie.

Il a invité les pays situés en dehors de l'Asie à respecter les caractéristiques de l'Asie et les manières d'agir des peuples de l'Asie, insistant sur le fait que l'Asie n'exporte pas de modèles ou d'idéologies de développement, mais qu'elle ne veut pas voir d'autres imposer leur volonté à l'Asie. En ce qui concerne les relations Euro-Asiatiques, M. Zhang a précisé qu'il y avait devant nous une place et un potentiel immenses pour la coopération entre l'Asie et l'Europe. La Chine a soutenu les efforts de l'Union Européenne pour résoudre ses problèmes de dette et espère que les deux côtés pourront renforcer plus encore la compréhension et la confiance mutuelles et approfondir à la coopération mutuellement bénéfique, a-t-il dit.

Avec sa politique constante de construction de l'amitié et de partenariat avec ses voisins asiatiques, la Chine a joui de 30 ans de paix avec ses voisins et leurs économies sont devenues beaucoup plus intégrées, a dit M. Zhang.

Bien qu'il puisse encore exister quelques différences et frictions entre la Chine et certains de ses voisins, des efforts sont faits pour les résoudre et cela n'affecte pas les relations globales entre la Chine et ses voisins.

La Chine voit le futur de son développement dans le développement commun de l'Asie, a dit M. Zhang.
La Chine ne cherche pas à obtenir des zones d'influence, a-t-il ajouté.

La Chine ne compte pas non plus établir un ordre régional exclusif et elle n'est d'ailleurs pas capable de le faire, a-t-il dit.

La Chine est fermement engagée sur une voie de développement pacifique et assumera les responsabilités qui lui incombent pour sauvegarder la paix et le développement du monde, tout en gérant comme il faut les affaires concernant ses 1,3 milliard d'habitants, a-t-il dit.

C'est la stratégie à long terme de la Chine et en même temps une promesse solennelle faite au monde, a-t-il ajouté.

L'ancien Secrétaire d'Etat des Etats-Unis Henry Kissinger, le Ministre australien des affaires étrangères Kevin Rudd, le Ministre singapourien de la défense Ng Heng En, le Sénateur américain John McCain et l'ancien Ministre français des affaires étrangères Michel Barnier ont également participé à cette réunion-débat.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 6 février
Sélection du Renminribao du 6 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?