Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.02.2012 07h57
Abbas pourrait diriger le gouvernement palestinien de transition

Les deux grands partis palestiniens rivaux ont accepté de façon préliminaire la proposition du Qatar prévoyant que le président Mahmoud Abbas soit à la tête d'un gouvernement de transition, en vue de mettre fin à la scission chronique entre les deux formations, a déclaré dimanche soir un responsable du Fatah, parti de M. Abbas.

Cette décision a été prise au cours de la deuxième réunion entre M. Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal tenue dimanche à Doha.

Le responsable du Fatah, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat, a précisé que la proposition du Qatar avait été "accueillie favorablement" par les délégations des deux camps palestiniens.

Toutefois, l'acceptation de cette proposition "ne peut pas être considérée comme officielle et elle suppose encore de nouvelles discussions et consultations", a souligné le responsable à Xinhua.

Le Qatar semble poursuivre les efforts engagés par l'Egypte qui avaient abouti à la signature d'un accord de réconciliation entre le Hamas et le Fatah au Caire en mai 2011.

Dans le cadre de l'accord conclu grâce à la médiation égyptienne, les deux mouvements ont convenu de former un gouvernement de transition composé de technocrates, mais par la suite ils n'ont pas réussi à le former en raison de leurs divergences sur l'identité du Premier ministre.

Il était prévu que ce gouvernement technocrate gouverne à la fois la bande de Gaza, actuellement contrôlée par le Hamas, et la Cisjordanie, fief du Fatah, jusqu'à ce que des élections soient organisées en mai 2012.

La proposition du Qatar semble être un compromis permettant de surmonter le différend portant sur le choix du Premier ministre.

M. Abbas étant bien accepté par la communauté internationale, les Palestiniens s'attendent à ce que le nouveau gouvernement ne soit pas isolé à l'échelle internationale, contrairement à ce qui se passerait si le Hamas le dirigeait.

L'accord plus général conclu sous l'égide de l'Egypte vise à mettre fin à la scission politique palestinienne qui s'est profondément installée lorsque le Hamas a évincé les forces pro-Abbas et pris le contrôle de Gaza en 2007.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 6 février
Sélection du Renminribao du 6 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?