Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.02.2012 08h07
Douze membres de l'armée gouvernementale tués lors des affrontements dans le centre et le nord de la Syrie

Au total, 12 membres des forces gouvernementales ont été tués samedi lors d'affrontements avec des "groupes terroristes armés" dans le centre et le nord de la Syrie, a rapporté l'agence de presse officielle SANA.

Huit membres des forces de sécurité ont été tués lors d'une attaque des groupes armés contre un poste de sécurité dans la banlieue de Palmyra, de la province de Homs (centre), a indiqué l'agence SANA, ajoutant que de nombreux hommes armés avaient également été tués dans ces affrontements.

Egalement dans la province de Homs, trois policiers ont été tués par balle lors d'une attaque par des groupes armés contre un commissariat de police dans la zone d'al-Husn, selon SANA.

Par ailleurs, les membres du génie militaire de Homs ont démantelé quatre engins explosifs posés par des groupes terroristes armés dans la banlieue d'al-Qseir.

Une source présente dans la zone a indiqué, citée par SANA, que quatre engins explosifs avaient été reliés, et devaient exploser par télécommande. Chaque engin explosif pèse environ 10 kilos.

Dans la province d'Idlib, au nord du pays, un sergent des forces policières a été tué et deux autres membres blessés lors d'une attaque d'un groupe terroriste armé contre un commissariat de police, a rapporté SANA, précisant que de nombreux membres de ce groupe armé avaient été tués lors de cet affrontement.

Des activistes de l'opposition, cités par certaines chaînes de télévision arabes, ont indiqué que le bilan des morts du bombardement de l'armée syrienne contre Homs, lancé un jour plus tôt, s'est alourdi à 330, alors que 1 600 autres personnes auraient été blessées.

Le gouvernement syrien a démenti les reportages faits sur ce bombardement, les qualifiant d'un "battage médiatique".

Le gouvernement syrien a annoncé que plus de 2 000 membres de l'armée et des forces de sécurité ont été tués pendant plusieurs mois de troubles, alors que selon les Nations unies, le bilan de morts dans ce pays arabe a dépassé le seuil des 5 400.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 3 février
Nouvelles principales du 3 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?