Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.02.2012 09h43
Le chef de la Défense américaine rassure l'Europe sur les questions de sécurité

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a déclaré samedi que l'Europe restait un partenaire vital des Etats-Unis en matière de sécurité, malgré l'annonce par Washington d'un redéploiement stratégique vers l'Asie et le retrait de deux brigades américaines d'Europe.

Prenant la parole à la Conférence de Munich sur la Sécurité, M. Panetta a confirmé que les Etats-Unis projetaient de retirer deux de ses quatre brigades de combat stationnées en Europe, soit 7 000 soldats, dans le cadre des efforts américains pour diminuer le budget de la défense au cours de la prochaine décennie.

Toutefois, même après ce retrait, l'armée américaine maintiendra encore 37 000 soldats en Europe, ce qui représente un contingent bien plus important que dans toute autre région accueillant une présence militaire américaine.

"C'est non seulement parce que la paix et la prospérité de l'Europe sont d'une importance capitale pour les Etats-Unis, mais également parce que l'Europe reste notre partenaire de choix en matière de sécurité", a indiqué M. Panetta.

Il a promis que Washington contribuerait à la Force de réaction de l'OTAN en lui fournissant une brigade entière, basée aux Etats-Unis.

M. Panetta a également réitéré la détermination des Etats-Unis à établir un système de défense anti-missile en Europe, malgrès les pressions croissantes de la Russie, qui considère ce système comme une véritable menace aux intérêts stratégiques de Moscou.

En promettant que Washington n'abandonnerait pas l'Europe, M. Panetta a exhorté ses alliés européens à contribuer davantage à leur mission commune, en soutenant par exemple le processus de transfert des responsabilités en matière de sécurité en Afghanistan.

Au cours de la même conférence, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU d'agir sur la question syrienne, en votant une résolution contre la Syrie. Elle a également appelé les pays européens à maintenir leur pressions sur le gouvernement syrien.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 3 février
Nouvelles principales du 3 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?