Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.02.2012 09h37
Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni samedi en session extraordinaire pour discuter d'un projet de résolution présenté par des pays européens et arabes sur la Syrie.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé mercredi qu'il demeure fermement engagé à aider les Somaliens à surmonter les crises humanitaires récurrentes, à améliorer leurs moyens de subsistance et à accroître leur accès aux soins de santé.

Le CICR regrette la décision prise par le bureau chargé de superviser les affaires des organismes étrangers du mouvement Al-Shabab de mettre un terme à l'accord en vertu duquel le CICR était autorisé à distribuer des secours alimentaires dans les zones contrôlées par Al-Shabab en Somalie.

"Au titre de l'accord, nous avons distribué à plus de 1,2 million de personnes vivant dans le centre et le sud de la Somalie des rations alimentaires d'un mois entre juin et décembre 2011", a déclaré Daniel Duvillard, chef des opérations du CICR pour l'Afrique de l'Est. Les distributions de vivres ont permis de lutter contre la malnutrition aiguë parmi la population.

En dépit des conditions défavorables auxquelles le CICR a dû faire face durant cette opération d'urgence, l'institution a réussi à distribuer plus de 17 000 tonnes de riz, de haricots et d'huile directement aux personnes les plus vulnérables dans plus de 1 600 endroits différents. Du fait de la chaleur, de l'humidité et de l'exposition à de fortes pluies, il a été constaté que six pour cent des vivres destinés à la distribution (environ 1 000 tonnes de haricots) étaient avariés.

"Ces haricots ont été soit retirés par le CICR soit détruits par les autorités d'Al-Shabab", a précisé M. Duvillard. "Aucune nourriture suspectée d'être impropre à la consommation humaine n'a été distribuée aux bénéficiaires en Somalie".

Dans les circonstances actuelles, le CICR n'est toujours pas en mesure de récupérer une cargaison de vivres destinés à 240 000 personnes dans les régions du Moyen Shabelle et de Galgadud, la cargaison étant bloquée par les autorités d'Al-Shabab à Jowar. Cette situation a conduit le CICR à suspendre ses distributions de vivres à la mi-janvier.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 3 février
Nouvelles principales du 3 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?