Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.01.2012 13h12
L'économie mondiale pourrait entrer dans une nouvelle récession majeure (ONU)

L'économie mondiale pourrait entrer dans une nouvelle récession majeure, l'activité économique a déjà ralenti considérablement en 2011 et une croissance anémique est attendue en 2012 et 2013, d'après l'ONU.

Selon le rapport intitulé "Situation et perspectives de l'économie mondiale" publié mardi par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) , le Département des Affaires économiques et sociales de l'ONU (UN DESA) et des commissions économiques régionales de l'ONU, le produit intérieur brut (PIB) mondial progressera en moyenne de 2,6% en 2012 et de 3,2% en 2013.

Les pays en développement et les économies en transition devraient conserver une croissance forte. Le rapport prévoit aussi un scénario pessimiste selon lequel le PIB mondial n'augmenterait que de 0,5% cette année. Pour conclure il formule des recommandations précises aux gouvernements pour éviter une aggravation de la situation.

Selon les derniers calculs du DESA, la croissance mondiale a atteint 2,8% en 2011 alors qu'en 2010 elle se situait à 4%. Celle des pays industrialisés devrait plafonner à 1,3%, comme en 2011, dont 1,5% pour les Etats-Unis et 0,7% pour l'Union européenne (UE), contre 1,6% en 2011.

L'ONU prévoit une consommation faible due à la hausse des impôts, un chômage élevé et un marché du travail incertain.

Le rapport dénonce également "le cancer de la dette souveraine, qui est une menace pour l'économie européenne et mondiale". Robert C. Shelburne, chef économiste à la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe, a déclaré que "le plus grand risque pour l'économie mondiale en 2012-2013 réside dans la possibilité que les responsables, en particulier en Europe et aux Etats-Unis, ne parviennent pas à faire face à la crise de l'emploi et à empêcher une aggravation de la dégradation des dettes souveraines et de la fragilité du secteur financier".

Si les difficultés sont mal gérées, l'ONU évoque un scénario pessimiste, avec seulement à 0,5% de croissance mondiale en 2012 accompagné d'un risque de récession en Europe avec une diminution de 1,6% de croissance dans les principaux pays de l'Union Européenne (Allemagne, France, Royaume Uni).

En 2012, la croissance des pays en développement et en transition devrait atteindre 5,4% (contre 7,1% en 2010). Les deux prochaines années, les pays en développement et les économies en transition "devraient continuer à stimuler l'économie mondiale, mais leur croissance sera nettement inférieure au niveau atteint en 2010 et 2011" a déclaré Alfredo Calcagno, expert de la CNUCED.

La croissance en Chine et en Inde devrait cependant rester forte, avec 9% attendus en Chine et 7,7% en Inde. Malgré une baisse en 2012 comparé à 2011 (3,7%) l'ONU prévoit pour le Brésil une croissance de 2,7%.

Le rapport recommande aux Gouvernements des pays développés de ne pas mettre en place des mesures fiscales d'austérité prématurées car un stimulus à court terme est nécessaire. Il conseille aussi que les mesures soient coordonnées internationalement et qu'elles se polarisent sur la création d' emplois et des investissements à court terme en faveur du développement durable. Des actions plus audacieuses devraient également être prises pour gérer la fragilité du secteur financier.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Nouvelles principales du 17 janvier
Sélection du Renminribao du 18 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?