Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.01.2012 10h18
Mise en service du système radar américain en Turquie malgré les protestations de l'Iran

Le système radar de détection antimissile précoce des Etats-Unis a débuté sa mission de surveillance en Turquie au début de l'année, en dépit d'une forte opposition de l'Iran, a-t-on appris samedi du quotidien turc Hurriyet Daily News.

Selon le quotidien, le système radar a été déployé dans la province de Malatya dans l'est de la Turquie, et a été mis en service le 1er janvier.

Un petit contingent de soldats américains a été déployé sur la base militaire de Kurecik dans la région de Malatya au cours de la dernière semaine de 2011, l'armée turque n'ayant pas de personnel qualifié pour opérer ce système radar de modèle AN/TPY-2, selon la même source.

La Turquie a accepté le déploiement de ce système radar de détection précoce sur son territoire à la mi-2011.

L'Iran a pour sa part fortement protesté contre la décision d'Ankara. Jeudi, le président du Parlement iranien Ali Larijani a déclaré à la presse turque que le radar américain déployé en Turquie n'était "profitable à aucun pays musulman", et a demandé davantage de détails sur le dossier.

Cependant, le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a affirmé avoir déjà informé les hauts responsables iraniens de la mise en service de ce système radar, lors d'une visite à Téhéran la semaine dernière.

"Nous leur avons clairement fait savoir qu'il s'agissait d'un système purement défensif contre toute menace balistique", a-t-il déclaré.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Sélection du Renminribao du 13 janvier
Nouvelles principales du 9 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?