Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.01.2012 08h23
Il n'est pas question d'actions militaires contre l'Iran (Catherine Ashton)

La Haute représentante de l'UE chargée des Affaires étrangères et de la Politique sécuritaire, Catherine Ashton, a réfuté mardi soir les rumeurs de négociations sur des actions militaires contre l'Iran.

"Personne ne parle aujourd'hui d'actions militaires", a assuré Mme Ashton dans une interview accordée au journal danois Politiken.

Ses remarques interviennent dans le contexte du durcissement des sanctions sur l'Iran décidé par les Etats-Unis, qui devraient être suivis de l'Union européenne (UE).

Elle a néanmoins indiqué que d'autres sanctions contre ce pays du Moyen-Orient riche en pétrole devraient être imposées.

"Le but des sanctions est de faire pression sur le gouvernement iranien pour que ce dernier comprenne qu'il a accepté des discussions qu'il doit respecter", a expliqué Mme Ashton, qui est actuellement à Copenhague pour participer au lancement officiel mercredi de la présidence danoise de l'UE.

Mme Ashton a réfuté l'information selon laquelle une échéance avait été fixée pour les négociations avec le gouvernement iranien.

"Il n'y a pas d'échéance. Mais j'espère que l'Iran comprendra que nous poursuivrons les sanctions. Les membres de l'UE discutent actuellement d'autres sanctions. Le monde regarde l'Iran, et espère que l'Iran montrera qu'il est capable de tourner le dos à une voie que beaucoup craignent", a-t-elle souligné.

Le ministre danois des Affaires étrangères Villy Soevndal a rejoint Mme Ashton en déclarant que les sanctions étaient une alternative évidente aux actions militaires contre l'Iran.

"Tout le monde sait qu'une attaque militaire ne résoudra pas le problème atomique iranien", a-t-il déclaré à Politiken, ajoutant que cela ne ferait que "retarder une solution" et créer plus de problèmes dans la région.

"C'est pourquoi nous encourageons l'Iran à retourner à la table des négociations et à accepter des inspections (de l'ONU)", a expliqué M. Soevndal.

L'Iran a confirmé lundi avoir commencé à enrichir de l'uranium à la centrale de Fordo, utilisée pour produire de l'uranium enrichi jusqu'à 20 %.

L'Iran affirme que son programme nucléaire n'a que des fins pacifiques, mais l'occident pense que le programme d'enrichissement iranien a pour but de fabriquer une arme nucléaire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 9 janvier
Sélection du Renminribao du 11 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?