Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.01.2012 09h04
Le président iranien entame sa tournée en Amérique latine, source d'irritation pour Washington (PAPIER GENERAL)

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a entamé une tournée en Amérique latine visant à nouer des relations plus étroites avec quatre pays du continent, ce qui irrite Washington, qui considère cette région du monde comme sa chasse gardée.

Dans un discours prononcé lors d'une cérémonie d'accueil en l'honneur du président iranien lundi à Caracas, capitale vénézuélienne, le président vénézuélien Hugo Chavez a indiqué que la visite du président iranien "remplissait de joie" son gouvernement et que sa rencontre avec M. Ahmadinejad avait pour but de continuer à "lutter contre la misère, la faim et le sous-développement".

Le président iranien a déclaré pour sa part que sa visite n'avait pas pour but d'attaquer un autre pays. "Nous aimons tous les peuples, y compris le peuple des Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Au cours de la visite de M. Ahmadinejad, les deux dirigeants discuteront de coopération bilatérale dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie, du commerce et de l'énergie, et ils renouvèleront certains accords de coopération.

Les deux présidents ont déclaré que leurs pays étaient "non bellicistes", et ils ont critiqué "l'arrogance" du gouvernement américain.

Avant son départ pour le Venezuela, le président iranien avait déclaré que Téhéran attachait une grande importance au développement de ses relations "chaleureuses" avec les pays d'Amérique latine.

Après sa visite au Venezuela, M. Ahmadinejad se rendra au Nicaragua où il assistera à la cérémonie d'investiture du président réélu Daniel Ortega. Il effectuera ensuite des visites à Cuba et en Equateur.

S'exprimant au sujet de la tournée du président iranien en Amérique latine, l'administration Obama a déclaré qu'elle reflétait le fait que Téhéran se trouve désemparé car les sanctions internationales isolent de plus en plus le pays. Washington a également mis en garde les pays latino-américains contre un renforcement de leurs relations avec l'Iran.

Le Département d'Etat américain a dénigré la tournée du chef de l'Etat iranien au Venezuela, au Nicaragua, à Cuba et en Equateur, l'accusant de chercher de nouveaux amis au moment où les sanctions commencent à se faire sentir.

Lundi, la porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland, a appelé les quatre pays latino-américains qui recevront M. Ahmadinejad à faire tout leur possible pour persuader la république islamique de changer de cap concernant son programme nucléaire controversé.

"Nous appelons tous ces pays à user de tout leur pouvoir de persuasion pour faire comprendre au régime iranien qu'il ne suit par la bonne voie dans son dialogue sur le nucléaire avec la communauté internationale", a-t-elle souligné lors d'un point de presse.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 10 janvier
Nouvelles principales du 9 janvier
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes