Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.12.2011 08h29
La marine iranienne "peut facilement bloquer" le détroit d'Ormuz (TV)

Le commandant de la marine iranienne, l'amiral Habibollah Sayyari, a déclaré que les forces navales du pays pouvaient bloquer le détroit d'Ormuz si nécessaire, a rapporté mercredi la chaîne de télévision locale Press TV.

"Fermer le détroit d'Ormuz est très facile pour les forces navales iraniennes", a déclaré M. Sayyari à Press TV mercredi, alors que la marine iranienne poursuit les manœuvres navales de dix jours dans le détroit d'Ormuz et en Mer d'Oman.

"L'Iran contrôle cette voie navigable stratégique", a souligné M. Sayyari.

Cependant, ce dernier a indiqué que la république islamique maintenait indéfectiblement son intérêt "en établissant une sécurité et une stabilité durable dans la région".

L'Iran espère transmettre un message d'amitié et rassurer les nations du Moyen-Orient en entreprenant ces manœuvres navales, a-t-il ajouté.

Ces manœuvres, qui ont été conçues pour présenter et tester les stratégies défensives des forces navales iraniennes, ont été organisées pour répondre aux menaces ennemies répétées contre les intérêts de la république islamique, a expliqué M. Sayyari.

Il a également annoncé la volonté de l'Iran d'entreprendre des manœuvres navales conjointes avec d'autres pays, surtout ceux de la région.

Samedi, la marine iranienne a lancé des manœuvres de dix jours nommées "Velayat 90", couvrant 2000 km s'étalant de l'est du détroit d'Ormuz dans le Golfe persique au Golfe d'Aden.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le PM chinois met l'accent sur la modernisation de l'agriculture et les droits des agriculteurs
Nouvelles principales du 28 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis