Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.12.2011 13h49
La présidente argentine sera opérée d'un cancer de la thyroïde

La présidente argentine Cristina Fernandez est atteinte d'un cancer de la thyroïde et sera opérée en janvier prochain, a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement argentin, Alfredo Scoccimaro.

Un examen médical de routine effectué le 22 décembre a permis de détecter que la présidente était atteinte d'un cancer "au lobe droit de la glande thyroïde", et elle sera opérée le 4 janvier 2012 à l'Hôpital Austral à Pilar, à 55 km au nord de Buenos Aires, a précisé le porte-parole.

Les médecins ont indiqué qu'il n'y avait pas de métastase et que les ganglions lymphatiques n'étaient pas atteints, a ajouté le porte-parole.

Mme Fernadez, âgée de 58 ans, a été réélue pour un second mandat le 23 octobre dernier avec plus de 54% des voix.

Après l'opération, elle "devrait rester hospitalisée 72 heures et rester en convalescence pendant une vingtaine de jours", a ajouté le porte-parole.

Pendant cette période, elle sera remplacée à la tête de l'Etat par le vice-président Amadou Boudou, a annoncé M. Scoccimarro.

Selon l'Institut national américain de la santé, les chances de survie après un cancer de la thyroïde sont élevées, plus de 95% des patients vivant au moins 10 ans après la détection du cancer.

Mme Fernandez souffre également d'une tension basse. L'état de santé de la présidente avait déjà suscité des interrogations en 2010 et début 2011, après qu'elle avait dû annuler plusieurs déplacements à l'étranger.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Rencontre entre le président chinois et le PM japonais sur le renforcement des relations bilatérales
Nouvelles principales du 27 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis