Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.12.2011 12h39
Yémen: Saleh déclare qu'il se rendrait aux Etats-Unis

Le président sortant yéménite Ali Abdullah Saleh a déclaré samedi, lors d'une conférence de presse à Sanaa, qu'il se rendrait aux Etats-Unis pour un examen médical, sans faire mention de la date de son départ.

"J'irai aux Etats-Unis pour un examen médical (...) et regagnerai le Yémen pour aller dans la rue et participer aux activités de l'opposition", a déclaré Saleh lors d'une conférence de presse à Sanaa.

M. Saleh a aussi appelé les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à soutenir le Yémen pendant le période de transition.

Il a par ailleurs dénoncé la marche lancée par l'opposition depuis le sud du pays, qui a atteint Sanaa samedi et a demandé que Saleh soit poursuivi juridiquement.

Selon le président sortant, l'escalade des manifestations est à l'encontre de l'initiative du CCG.

Un officiel du bureau de M. Saleh a affirmé à Xinhua que le président sortant allait subir un examen médical aux Etats-Unis.

Des affrontements ont eu lieu samedi entre les militaires fidèles à Saleh et les milliers de manifestants participant à la marche, en provenance du sud du pays. Deux manifestants auraient été tués par balles, selon les médias et des témoins.

Le gouvernement et l'opposition du Yémen ont signé un accord avancé par le CCG le 23 novembre, selon lequel un gouvernement de coalition sera formé et une élection présidentielle anticipée organisée le 21 février 2012.

L'accord prévoit que M. Saleh bénéficie d'immunité juridique et reste président honoraire pour 90 jours avant de démissionner.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine :lancement d'un satellite de télédétection à haute résolution
Nouvelles principales du 23 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis