Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.12.2011 11h14
Belgique : le PM défend des réformes structurelles après l'adoptiondu projet de loi sur les pensions

Le Premier ministre belge Elio Di Rupo a défendu vendredi des réformes structurelles, à la suite de l'adoption par la Chambre des représentants du projet de loi sur la réforme des pensions au lendemain d'une importante grève des services publics.

Lors d'une conférence de presse, il a présenté les circonstances délicates où se trouve la Belgique : la Commission européenne menace la Belgique de sanctions, si cette dernière n'élabore pas un budget strict, et exige que la Belgique s'engage dans de considérables réformes économiques et sociales ; la zone euro est confrontée à de graves difficultés financières ; les agences de notation ont abaissé la note de la Belgique, tandis que la pression des marchés financiers est réelle ; les prévisions de croissance économique de la Belgique sont mauvaises et revues vers le bas.

Certaines mesures pour les réformes importantes dans les domaines du travail et des retraites ont été critiquées, mais sans ces réformes structurelles, les enfants et les petits-enfants auraient à payer pour cela, a déclaré M. Di Rupo, soulignant que son gouvernement aurait "le devoir moral de mettre en oeuvre des réformes structurelles à l'appui de l'économie et des entreprises".

Pour apaiser les syndicats, M. Di Rupo a réaffirmé que "chacun doit contribuer en fonction de ses propres capacités" : à côté des réformes de l'emploi et des pensions, les secteurs bancaire et nucléaire devront contribuer davantage ; une contribution de crise sera prélevée chez les personnes les plus privilégiées ; la taxe sur les opérations boursières sera augmentée ; les systèmes des voitures de société et des intérêts notionnels seront réformés.

Le dialogue social entre les organisations syndicales et patronales est fondamental pour la Belgique, a estimé M. Di Rupo, exprimant sa compréhension sur le mécontentement des organisations syndicales et les demandes des organisations patronales soucieuses d'assurer la compétitivité des entreprises belges.

Pour M. Di Rupo, le projet de loi sur la réforme des pensions est une réponse au vieillissement de la population et à l'assainissement des finances publiques.

La réforme des pensions prévoit que la pension anticipée passe de 60 à 62 ans et que pour la prépension, l'accord de gouvernement reporte l'âge minimal à 52 ans pour les entreprises en restructuration et à 60 ans pour la plupart des autres régimes.

La prépension est un système où les travailleurs d'un certain âge qui sont licenciés ont droit aux allocations de chômage, payées par la sécurité sociale, et à une indemnité complémentaire à charge de leur ex-employeur.

La réforme prévoit aussi de raboter les avantages octroyés aux fonctionnaires et la suppression des régimes spéciaux accordés à quelques professions comme les marins, les journalistes et les pilotes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine :lancement d'un satellite de télédétection à haute résolution
Nouvelles principales du 23 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis