Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.12.2011 08h09
Le parlement turc critique la France sur une proposition de loi controversée sur la mort d'Arméniens

Le parlement turc a condamné mardi la décision prise par le parlement français de voter un projet de loi reconnaissant la mort d'Arméniens en 1915 comme un "génocide", a rapporté l'agence de presse semi-officielle turque Anatolia.

"C'est une grave erreur historique pour l'Assemblée nationale française à décider de débattre une proposition de loi partiale, injuste et fausse sanctionnant la négation du soi-disant génocide arménien. Nous condamnons le débat programmé de ce projet de loi qui blesse profondémment le peuple turc", a déclaré Meral Aksener, vice-président du parlement turc, dans une déclaration publiée à Ankara, capitale turque.

Le président turc Abdullah Gul a également demandé à la France d'abandonner le vote du projet de loi et de laisser l'écriture de l'histoire aux historiens, tout en affirmant : "Il n'est pas question pour la Turquie d'accepter ce projet de loi".

Le ministère turc des Affaires étrangères a rejeté cette tentative comme une démarche de campagne électorale en France, selon Anatolia.

Par ailleurs, le chef de la Commission parlementaire commune turco-européenne, Afif Demirkiran, a envoyé une lettre à 74 députés du Parlement européen d'origine française, pour leur faire savoir que l'éventuelle adoption de cette résolution "freinerait les efforts de normaliser les relations turco-arméniennes", et "porterait atteinte aux intérêts turco-français".

Le parlement français devrait voter le projet de loi jeudi.

Si la résolution est adoptée, toute personne niant le génocide encourrait une peine d'un an de prison et une amende de 45 000 euros (59 040 dollars), selon les médias.

La Turquie et l'Arménie n'ont pas de relations diplomatiques ou économiques depuis l'indépendance de l'Arménie en 1991. Les deux pays sont embourbés dans un litige sur la mort des Arméniens durant la Première Guerre mondiale, sous le régime d'Ottoman. L'Arménie attribue ces décès à un "génocide", alors que la Turquie nie cette accusation et insiste à dire que les Arméniens ont été victimes des chaos généralisés et de l'effondrement de l'Empire Ottoman, qui a précédé la fondation de la Turquie moderne.

La Turquie et l'Arménie ont signé l'année dernière des protocoles sur la normalisation de leurs relations et l'ouverture de leurs frontières, mais ces accords doivent encore être approuvés par les parlements des deux pays avant d'entrer en vigueur.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la Pologne s'engagent à établir un partenariat stratégique
Nouvelles principales du 21 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis